Les guerres éternelles


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vision...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Entité
¤ Âme des mondes
PNJ



Nombre de messages : 4
Statut :
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Vision...   Mar 16 Déc - 11:12

Qui est-ce ? Qu'est-ce ?
Ailes blanches éclatantes de pureté... Une blancheur si intense... si insoutenable... Etait-ce donc cela la pureté la plus absolue ? Celle émise par un seul être, le Tout Puissant ?
Pourtant... Pourtant, on ne distingue rien au centre de cette blancheur, si ce ne sont que des ailes. Cet halo de pureté semble être émi par le vide, et non par quelqu'un, tant il est puissant et que l'oeil de l'Ange ne peut s'ouvrir entièrement. Mais pourquoi la pureté brûlerait-elle l'oeil d'un être pur ? Etait-ce bien réel ?

Le regard de l'Ange se détourna du halo pour se fixer sur le sol. Le sol ? Il esquissa un mouvement de recul. Une multitude de...
Les yeux écarquillés, l'Ange leva de nouveau le regard vers le halo de pureté. Cela ne pouvait être réel. Cela n'était pas réel.
Il tendit la main vers cet halo. Les ailes se déployèrent. Et la scène resta figée pendant quelques minutes. L'Ange se sentait incapable de réfléchir correctement, alors qu'il était normalement l'un des Anges les plus cultivés et sages de Celestia. C'était comme si cette lueur elle-même l'en empêchait.

Déjà, déjà il avait oublié le sol. Toute son attention était figée sur cette pureté immaculée probablement dégagée par un seul être : le Tout Puissant. Aucun autre n'en aurait été capable.
Petit à petit, il oublia. Oublia ce qu'il était, ce qu'il faisait, comme il avait oublié le sol. Rester ainsi à fixer cette lumière pendant des âges et des âges l'aurait contenté. Tout avait deserté son esprit. Seule la lueur blanche restait. Sa main retomba lentement le long de son corps.

Une larme perla le long de sa joue. Il se sentait heureux. Mais était-ce le bonheur, le vrai ? Peu importait, il se sentait heureux.

Puis, tout s'enchaîna brusquement. La lueur disparu, d'un coup, et la lumière fut remplacée par d'autres visions, ramenant brutalement l'Ange à la réalité.
Les images défilaient devant ses yeux. Des ailes, des plumes, noires et blanches... L'acier, le flux magique... Le sang... Et le calme. Le calme absolu, accompagné de l'éternel silence. La sensation de bonheur s'effrita, s'estompa. Laissa place au désespoir.
C'était impossible. Impossible. Strictement impossible.

Ce n'était qu'un rêve.

Brisant le silence éternel, les visions s'enchaînant toujours, il cria.

~~ * ~~


- Noooooooooooooon !

Le cri de l'Ange déchira le silence paisible de la demeure céleste. Il avait mal. La douleur l'avait transpercé. Mais une douleur mentale, et non physique. Il n'entendit qu'à peine le bruit des pas précipités accourant vers sa chambre, donnant sur l'océan d'îles flottantes de Celestia. Il jeta un regard furtif vers ces îles avant de se recoqueviller sur lui-même. Non. Non. La seule chose qu'il piuvait exprimer dans ses pensées pour le moment était le refus. Le refus de ce qu'il voyait. De ce qu'il était. De ce qu'il avait vu.

Bientôt, trois Anges furent penchés sur lui, l'inquiétude se lisant dans leurs trois regards verts. Aucun d'entre eux n'osait adresser la parole à l'Ange toujours recroquevillé sur son lit, ni même le toucher. Jamais, jamais ils n'avaient vu leur mari ou père se comporter ainsi, et plus encore, avoir réellement peur de quelque chose. Car tous avaient vu la peur qui hantait le regard de l'Ange aux longs cheveux noirs. Jamais cet Ange sage et avisé ne s'était ainsi recroquevillé sous le poids du refus et de la peur. La plus jeune des trois Ange, âgée d'une vingtaine d'années, osa enfin briser le silence et tendre la main vers son père, geste légèrement hésitant.

- Père ? Père, dites-moi ce qui ne va pas...

L'Ange refusa d'ouvrir la bouche, ni même toucher la main de sa fille. Il était en sueur, et lorsque la jeune fille tenta d'insister, il fondit en larme devant ses trois proches. Sa femme, affolée, voulut à son tour réconforter celui qu'elle aimait en tendant sa main vers lui afin de la poser sur son épaule, mais l'Ange laissa échapper un gémissement qui l'en dissuada. Elle se tourna alors vers son fils aîné, qui n'eut même pas besoin d'entendre les propos de sa mère pour savoir ce qu'elle voulait. D'un pas pressé, il se dirigea vers la porte de la chambre, tout en lançant :

- Je vais chercher le Grand Archange Raphaël !

Sa main se posa nerveusement sur la poignée de la porte de la pièce, et le jeune homme l'ouvrit à la volée, tentant tout de même de contenir sa force. Il avait tendance à perdre le contrôle de ses moyens lorsqu'il était sous le coup de l'inquiétude ou de la tristesse. Voir son père ainsi avait provoqué un choc en lui, car ce qu'il éprouvait habituellement pour son père, c'était de la fierté, et de l'admiration. Mais bon, heureusement, qu'il ne possédait pas asse de force physique pour nuire à quelqu'un sous le coup de l'émotion - mais il en possédait toutefois assez pour pouvoir casser la poignée d'une porte.

- N... Non, a... attends, fit la voix hésitante du père.

Le fils fit volte-face, et se précipita vers son père, jetant au passage la poignée de la porte qu'il avait bêtement contemplée pendant une fraction de seconde. Habituellement, sa mère aurait lâché un soupir en se disant qu'elle devrait encore remplacer une poignée de la maison à cause des sautes d'humeur de son fils, mais là, ce soupir habituel ne fut même pas poussé, même pas intérieurement. Le fils vint s'agenouiller près du lit de son père, prêt à l'écouter. Le père s'était détendu, de nouveau allongé normalement sur son lit, le dos de sa main droite posée sur son front en sueur.

- Va plutôt chercher... Le Séraphin Raziel... ou Eyaël...

Le fils hôcha la tête, puis se leva, se précipitant dans l'escalier qui menait au rez-de-chaussée. Certes, il aurait pu sauter par la fenêtre au point où il en était, mais il ne tenait pas non plus à se mettre sa mère sur le dos pendant les trois semaines qui suivaient. Une fois dehors, il déploya ses ailes et s'envola à toute vitesse vers la demeure d'Eyaël, qui n'était pas loin puisque le Séraphin de la Sagesse devait officiellement avoir une demeure dans le quartier de la conaissance. Toutefois, il s'avérait que ce dernier n'était pas là. Tentant de reprendre son calme en piétinant devanr la porte du Séraphin de la Sagesse, il consulta les dossiers auxquels il avait accès en tant qu'Archange. Rapidement, il se rendit compte que Eyaël ne se trouvait pas à Celestia. Fait étrange, se dit-il en fronçant les sourcils, puisque la reconstruction de Celestia n'était pas encore achevée, et que la présence du Séraphin de la Sagesse relevait de la plus haute importance en cette période.

Enfin, peu importait. Raziel, elle, était à Celestia, c'était bien connu. Beaucoup d'Anges parlaient d'elle depuis qu'elle avait été nommée Séraphin de la Guerre par Michaël, juste avant qu'il ne disparaisse. Elle était la première Ange à accumuler deux fonctions de la plus haute importance... Et ce, juste après sa réapparition à Celestia, après deux ans d'absence. Le jeune Ange ne préféra pas étendre ses réflexions et s'envola vers le Sanctuaire, où il pourrait trouver le Séraphin du Secret...
Revenir en haut Aller en bas
 
Vision...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Developpement touristique: Vision du gouvernement
» Vision cauchemardesque [Pv : Dark_Sky (Sora) et Oeil d'Argent]
» [Archive 2006] Le Samain, ma vision des choses
» [THEME] En prévision du bal [PV]
» révision démarreurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les guerres éternelles :: Celestia :: Quartiers supérieurs :: Quartier de la connaissance-
Sauter vers: