Les guerres éternelles


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De la magie à Copenhague ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Llya
¤ Hôte d'une âme angélique

¤ Hôte d'une âme angélique
avatar

Nombre de messages : 61
Localisation : Terre, Copenhague
Armes : Asaliah
Pouvoir : Création de fils de lumière
Statut :
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain / Ange
Grade: Archange
Autre: Cohabite avec l'âme d'Ashriel

MessageSujet: De la magie à Copenhague ?   Sam 4 Oct - 23:24

C'était déjà mieux que Oslo. Beaucoup mieux. C'était de l'autre côté de la mer baltique. Mais bon, Llya n'avait quand même pas fait tout le tour de l'Europe pour en arriver là. Loin de là. En fait, il avait suivi les conseils de la jeune fille en blanc et à l'odeur bizarre. Il avait donc 'emprunté' quelques habits et de l'argent, les uns pour ne plus paraître bizarre dans l'habit angélique d'Ashriel, l'autre pour pouvoir arriver en vie à Bruxelles. Bruxelles... Le jeune Humain lâcha un soupir en repensant à sa ville, dans laquelle il avait emménagé il n'y avait pas si longtemps. Enfin, la notion de l'ongtemps' lui échappait depuis qu'il avait posé ses pieds de pauvre Humain sur le sol du monde des Anges pour livrer une bataille des plus sanglantes, dont il était ressorti légèrement traumatisé. Décidément, qu'est-ce que les Humains avaient la belle vie comparé aux Anges et aux Démons qui faisaient sans cesse couler du sang, trancher de la chair et ôter des vies. Le faire par l'intermédiaire de son cohabitant angélique avait amplement suffi à Llya qui n'était pas amateur de boucherie.

Encore les Anges auraient-ils accueillit l'ancien Archange avec chaleur et gentillesse, le jeune homme ne leur en aurait pas vraiment voulu pour l'avoir (re)fait monter là-haut. Mais la vue d'un corps humain, et non angélique semblait horripiler les semblables d'Ashriel, exceptés les quelques personnes proches de l'artisan. D'ailleurs, il ne savait même pas si ces dernières étaient encore en vie, et il ne voulait pas vraiment savoir. Il ne voulait pas retourner à Celestia, peu importait les conséquences. De toute façon, Ashriel ne trouverait rien à y redire. Et d'ailleurs, peu importait si on venait le chercher ou non, ils ne pouvaient pas le ramener dans le monde des Anges dans l'état dans lequel il était. Car il fallait bien le dire, c'était Ashriel qui intéressait ses semblables angéliques, et non le jeune lycéen qu'était Llya. Or, Ashriel était, disons, indisponible pour le moment.

Perdu dans ses pensées, le jeune homme ne fit pas vraiment attention à ce qui se déroulait dans la réalité et heurta par deux fois deux passants d'une rue moyennement fréquentée de la capitale de ce qu'on appellait anciennement le Danemark. De toute façon, les pays de l'Union n'avaient pas encore abandonné entièrement leur identité. Six années n'avaient pas suffi pour que les gens oublient ou délaissent vraiment leurs anciennes moeurs, bien que l'anglais soit devenu langue mondiale et que l'Union euroépenne ait opté pour la conservation d'un patrimoine commun. Enfin bref, tout cela, Llya n'en avait que faire à présent. Il s'était rendu compte que le monde ne se limitait pas à celui qu'il connaissait quotidiennement sous le nom de Terre.

Le regard bleu de Llya suivit pendant quelques instants le passant qui l'avait invectivé en danois, puis il se dirigea vers une sandwicherie quelconque, parmi toutes celles que comptait encore la ville danoise, bien que la population ait fortement diminué au cours des six dernières anées. Encore une fois, Llya chassa ses cours d'histoire-géographie de son esprit et plongea sa main dans la poche du jean qu'il avait 'emprunté' à Oslo. Il en tira un billet et adressa la parole au vendeur, dans un anglais parfaitement maîtrisé - bien qu'il ne s'agisse pas de sa langue natale. L'argent fut échangé contre la nourriture, et les grognements peu élégants qu'émettait l'estomac du jeune homme finirent par se calmer au bout de quelques bouchées. Il avait décidé de ne pas vivre dans le luxe le temps qu'il rentre chez lui, son budget étant tout de même un peu serré.

Le jeune Kowalski se remit à aprenter la rue de Copenhague, cherchant les panneaux qui voudraient bien lui indiquer la direction d'une gare, afin qu'il puisse prendre un train pour Bruxelles, et retrouver sa maison qui lui manquait réellement. Il ne faisait pas partie de la catégorie de personnes qui rêvaient d'aventures et qui affectionnaient les conditions misérables d'un voyage avec trois sous en poche. Normalement, si tout allait bien - au point où il en était, il jugeait qu'il pouvait lui arriver n'importe quoi - le prochain train le ramènerait chez lui, il et n'aurait plus à traverser de mer à vol d'oiseau - Ange serait le terme plus approprié - en puisant dans ses propres ressources pour faire réagir celles de son cohabitant.

Llya leva les yeux vers le panneau fléché indiquant la gare. Il en aurait presque crié 'merci mon Dieu', mais il se retint, se souvenant que cette entité supérieure existait réellement. Baissant la tête, il ne vit pas arriver un homme en costar arriver à toute vitesse, comme si il avait le feu aux fesses. Et évidemment, ce qui devait arriver arriva, Llya ne put éviter l'homme, et ils se rentrèrent magnifiquement dedans. Si magnifiquement que Llya lâcha son sandwich qui s'envola, menaçant de s'écraser quelques mètres plus loin sur la chaussée.

- Naon ! cria-t-il à sa nourriture qui s'envolait, comme si un quelconque appel pouvait le ramener dans les mains du jeune homme.

Le fait était que - il ne faut pas dire les choses en y allant par quatre chemins - Llya crevait la dalle, et que son déjeuner s'nevolait sous ses yeux, et allait finir sous les roues d'une voiture indifférente. Que le monde était cruel... Sauf que, sans réfléchir, Llya utilisa encore une fois les ressources d'Ashriel. Un filin de lumière apparut dans les airs pendant une fraction de secondes, relié à la main du jeune homme qui s'était tout de suite relevé après s'être étalé par terre. Le sandwich revint dans la main du jeune homme grâce au fil de lumière, comme par magie, sous les yeux ébahis de l'homme en costar qui s'était apprêté à engueuler le jeune homme impertinent.

Ce dernier ne prit pas trente années pour réfléchir. Son sandwich sauvé, il s'empressa de s'éclipser, laissant derrière lui l'homme en costar autour duquel un attroupement commençait à se former. L'homme en question pointait du doigt l'endroit où s'était trouvé le sandwich, dans les airs, et balbutait, d'un air horrifié :

- De la... de la... télékinésie... J'vous jure...

Llya n'en entendit pas plus, et il n'en avait pas le moindre désir. Se faire remarquer était loin d'être son but premier. Il s'empressa de s'engouffrer dans une ruelle adjacente, puis, il s'appuya dos au mur, faisant de son mieux pour reprendre son calme. Utiliser la magie d'Ashriel avait été un réflexe, et un réflexe aisé. Comment cela se pouvait-il ? Il avait tant de mal à matérialiser les ailes d'Ashriel pour couvrir une longue distance, alors utiliser les pouvoirs spécifiques de son cohabitant semblait être invraisemblable. Le regard bleuté du jeune homme se posa sur son sandwich. Après quelques instants d'hésitation, il croqua dedans à pleine dents, tentant d'oublier ce qu'il s'était passé quelques secondes plus tôt... Et en espérant qu'il ne s'était pas trop fait remarquer...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ejaz Amor
¤ Futur prophète de Dieu

¤ Futur prophète de Dieu
avatar

Nombre de messages : 10
Statut :
Date d'inscription : 03/10/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Messager
Autre:

MessageSujet: Re: De la magie à Copenhague ?   Dim 5 Oct - 2:24

Ejaz marchait tranquillement dans une rue adjacente d'une ville qui s'appelait Copenhague. Il n'y a pas si longtemps, cette ville était la capitale d'un pays à part entière du nom de Danemark. Il avait intégré l'Union Européenne en 1973, mais à ce moment là il avait une autonomie qu'il ne possède plus. Comparé à ce qu'elle était il y a une dizaine d'années, la ville n'a plus rien de la capitale du Danemark, c'était tout juste si elle arrivait à se hisser au rang de ville. Les unions entre pays était une bonne idée en soit, mais ce qui fut appliqué est loin d'être parfait. La désertion des villes pour la capitale européenne, entraina beaucoup de chômage. Toute les entreprises voulaient être dans les rayons de rayonnement de la capitale: Bruxelles. Mais Ejaz, n'était pas ici en tant que touriste, il avait une mission : rencontré des personnages possédant des pouvoirs. Il ne savait pas pour quelles raisons, mais il savait que tôt ou tard, Dieu les lui révélera.

Le jeune homme contemplait la ville, du faut de l'immeuble où il se trouvait, de loin on pouvait voir une silhouette noir qui se découpé dans la lumière du jour, il avançait tête nue, c'est long cheveux noirs virevoltant au grès du vent. Ejaz était ici en escale, il avait décidé de partir à la suite pour l'ancienne Grande-Bretagne, il avait entendu dire que de nombreuses autre personnes plus ou moins "anormale" vivaient là-bas. Cela pouvait être vrai comme cela pouvait être faux, c'est pour cela qu'il partait vérifié si les informations qu'il avait reçu n'étaient pas erronées. Avant ça il était parti en Allemagne où il devait assister à une conférence portant sur le bio-mécanique, ce fut très instructive mais sans aucun rapport avec sa mission.

Après cette fameuse conférence, il avait entendu qu'il y avait un vol Charter, pas très cher pour allez en Angleterre qui était bien moins déserté que Copenhague. Ejaz avait prit le train jusqu'à Copenhague et attendait maintenant le prochain train qui l'emmènerait plus près de l'aéroport. En attendant, il visitait un peu la ville, en ouvrant les yeux et les oreilles, pour en apprendre plus. Le problème était que la population parlait plus tôt danois, même si quand on leur poser une question en anglais, il répondait dans la même langue.

Alors qu'il avait reprit le chemin de la gare, il vit une scène qui ne le surprit guère, un jeune homme marchait perdu dans ces pensées, un sandwich à la main. Une collision se produisait entre le jeune homme est une autre personnes. Le jeune homme qui devait être un lycéen, ou un étudiant à en juger son visage fit tomber son sandwich par inadvertance. Jusque là rien d'anormale, mais tout un coup presque trop rapidement, quelques choses de lumineux relié le sandwich à la main du jeune homme. La lumière disparut en moins d'un battement de cils, la scène s'était déroulé de manière trop rapide pour que les passant réagissent. Voyant le fameux sandwich qui se trouvait près du sol seulement à quelques centimètres sur le point de s'écraser dans la main du jeune homme, Ejaz ne se retint pas de suivre le jeune homme. Son train jetait aux orties, Ejaz suivait le jeune homme, jusqu'à le repérer dans une petite allée, en train de finir calmement son sandwich.

Le Fils du Désert, regardait attentivement le jeune homme jusqu'à graver ces traits dans ça fertile mémoire. Après avoir avisé qu'il avait fini son sandwich, Ejaz s'approcha enfin du jeune homme, et s'avança vers lui d'une manière élégante, et plein de grâce. Ces yeux vairons atteignirent les yeux bleus du jeune homme, et il resta pendant un petit moment à scruter au fond de ces yeux. On avait l'impression qu'Ejaz essayait de passer sous peigne fin l'âme du jeune homme.
Il sourit un bref instant, comme s'il avait vu quelques choses qui lui avait plu.


_Bonjour jeune homme... J'ai vu ce que tu as fais avec ton sandwich, et je voudrai savoir comment tu as fait ça.


Ejaz avait parlé d'une voix douce pour ne pas brusquer le jeune homme et pour ne pas qu'il s'enfuit à sa venue, on ne savait jamais ce qui pourrai arrivé. L'orphelin avait un léger accent ni américain, ni anglais mais un mélange des deux, pourtant son élocution était très compréhensible. Il espérai que la réaction du jeune homme ne serai pas brusque ni violente, et qu'il voudrai bien répondre à sa question. En tant que scientifique, il était véritablement curieux de savoir le fonctionnement du "pouvoir" de ce garçon, même s'il savait qu'il y avait certaines choses impossibles à expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Llya
¤ Hôte d'une âme angélique

¤ Hôte d'une âme angélique
avatar

Nombre de messages : 61
Localisation : Terre, Copenhague
Armes : Asaliah
Pouvoir : Création de fils de lumière
Statut :
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain / Ange
Grade: Archange
Autre: Cohabite avec l'âme d'Ashriel

MessageSujet: Re: De la magie à Copenhague ?   Mar 7 Oct - 9:16

Jambon fromage. Simple, mais efficace. Au fur et à mesure que la taille du sandwich diminuait, Llya sentait son ventre s'apaiser, ses besoins au niveau nourriture n'étant pas très exigeants - il faisait partie des personnes qui n'avaient pas besoin de manger beaucoup, mais qui terminaient leur plat pour une quelconque raison morale, et aussi par politesse. C'est en soupirant qu'il avala son dernier bout de sandwich qui se résumait à un quignon de pain et à un bout de fromage, puis il se tourna vers l'endroit d'où il était venu afin de repartir vers la gare, et éviter de se perdre dans Copenhague. Habitée ou pas, une grande ville comme celle-ci pouvait s'avérer être dangereuse pour les gens étrangers qui cherchaient leur chemin, catégorie de personne dont Llya faisait aussi partie. Les seules villes qu'ils connaissaient étaient celle de Pékin et de Bruxelles - et encore, elles étaient tellement grandes qu'il n'en connaissait que le tiers pour Pékin et le cinquième pour Bruxelles. Bref, c'est à ce moment-là que le jeune lycéen remarqua l'homme en noir qui s'approchait de lui.

Llya le fixa en silence, comme il semblait désirer le faire. Il ne savait pas vraiment pourquoi il respectait le silence de cet homme alors qu'il avait la désagréable impression que les yeux vairons de l'inconnu plongeaient au plus profond de son âme. Enfin, ce n'était qu'une impression, si cela se trouvait. Comme le fit l'inconnu, Llya détailla calmement ce dernier, à l'apparence plutôt insolite. En fait, non, ce qui était insolite chez cet homme, c'était la couleur de ses yeux. L'un était mordoré, et l'autre vert. Lorsqu'un homme possède un tel détail aussi marquant, le reste de sa personne passe inaperçue. Le regard bleuté de Llya passa rapidement sur l'accoutrement sombre de l'homme et sur sa chevelure brune pour revenir sur son regard bicolore. Il ne put détacher son regard de ces yeux jusqu'à ce que cet inconnu se décide à lui adresser la parole, dans un anglais hésitant entre l'Américain et l'Anglais. Mais de toute façon, Llya le comprenait, et c'était suffisant. Pour sa pomme, son accent était plutôt un accent asiatique - ayant pour langue originelle le chinois - plutôt qu'européen ou américain, mais là aussi, on le comprenait, et c'était l'essentiel.

L'homme prit la parole, et le coeur de Llya rata un bond. Il se mit à réfléchir à toute vitesse, ne souhaitant pas devenir un centre d'attention à cause des pouvoirs d'Ashriel, qui n'étaient même pas les siens. Au fond, l'Humain comprenait parfaitement comment il avait pu les utiliser aussi aisément, mais une part de lui refusait cette vérité qui en entraînait un tas d'autres toutes aussi peu acceptables les unes que les autres. Et cet homme, qui était sûrement un Humain, était peut-être l'un de ces curieux qui mettent leur nez partout pour mettre les autres dans les ennuis. Comme si Llya n'en avait pas déjà eu assez grâce à Ashriel...

- Mon sandwich ? répéta-t-il. J'l'ai mangé.

Bon, peut-être qu'il n'allait pas aller très loin avec ça si l'inconnu était persévérant, mais qui ne tentait rien n'avait rien. Or, dans les ennuis dans lesquels il était, Llya pouvait bien se permettre de tenter quelque chose - aussi futile que ce soit. Il aurait tout aussi pu feindre l'ignorance ou l'incompréhension de l'Anglais, mais l'une le répugnait, l'autre lui semblait être improbable à faire avaler à un tel type. Parce qu'à présent, c'était l'Anglais qui était majoritairement enseigné dans le monde, et qu'il était de plus en plus rare de croiser quelqu'un qui ne connaisse pas trois mots d'anglais suffisant pour converser avec un autre. Et puis, accessoirement, grâce à la présence de son Ange cohabitant, Llya pouvait comprendre n'importe quelle langue humaine ou angélique à présent. Ca devait faire partie des fonctions comprises dans le corps angélique d'Ashriel. Mais ça, il n'allait pas le crier sur les toits.

- Faut-il que je vous apprenne comment manger un sandwich ? poursuivit-il sans se démonter.

Et là, Llya pria de tout son coeur pour que cet inconnu lâche l'affaire, exaspéré. C'était son mince filet d'espoir, qui n'était peut-être pas insaisissable. Il connaissait déjà des gens pour lesquels ce genre de réplique les aurait fait lâcher définitvement l'affaire. Les yeux bleutés du jeune lycéen revinrent se planter - ou plutôt se plonger - dans ceux vairons de son interlocuteur...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ejaz Amor
¤ Futur prophète de Dieu

¤ Futur prophète de Dieu
avatar

Nombre de messages : 10
Statut :
Date d'inscription : 03/10/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Messager
Autre:

MessageSujet: Re: De la magie à Copenhague ?   Mar 4 Nov - 17:45

[HS] Désoler de ne pas avoir rep plus tôt, mais j'avais pas l'inspi désolé ^^" [HS]

Ejaz regarda intensément le jeune homme, l'explication de celui-ci ne le satisfaisait pas. Le jeune homme devait le prendre pour un idiot. Une pointe d'agacement se fit sentir à la fin de l'explication du jeune homme. Mais Ejaz n'en laissa rien paraître, il regarda le jeune homme et tenta de l'amadouer en recula d'un pas, il se fit le moins menacent possible pour ne pas brusqué le jeune homme.
Il reprit la parole à voix basse pour ne pas alerté les passants, seul Le jeune homme au regard bleuté pouvait l'entendre.


_ Vous savez très bien de quoi je parle de ce que vous avez tout à l'heure quand vous êtes rentré en collision avec un passant. Le sandwich était bien trop loin pour que vous le rattrapé et pourtant vous venez de le finir devant mes yeux.

Un autre sourire apparut sur le visage fin d'Ejaz, le futur Prophète regarda encore plus attentivement le jeune homme.

_ Mais ce n'est pas là le meilleur, c'est quand un « fil » de lumière vous rattaché vous et le sandwich. Alors arrêtez de jouer les imbéciles, et dites moi en quoi consiste se phénomène.


Il attendit avec une apparente patience la réponse du jeune homme, il s'attendait à ce qu'il s'enfuit ou un quelques choses dans ce genre là. Donc il était prêt à parer toutes les actions du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Llya
¤ Hôte d'une âme angélique

¤ Hôte d'une âme angélique
avatar

Nombre de messages : 61
Localisation : Terre, Copenhague
Armes : Asaliah
Pouvoir : Création de fils de lumière
Statut :
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain / Ange
Grade: Archange
Autre: Cohabite avec l'âme d'Ashriel

MessageSujet: Re: De la magie à Copenhague ?   Mer 5 Nov - 17:54

Voyant l'inconnu reculer d'un pas, Llya faillit pousser un soupir de soulagement, pensant que l'homme allait lâcher l'affaire, puisque le jeune lycéen le prenait pour un idiot. Mais non. C'est à regret que Llya constata que l'homme avait juste pris un peu de distance, sûrement pour le mettre en confiance. Mais pour le jeune homme, il en fallait plus. Beaucoup plus. Comment faire confiance à un type aussi suspect que celui qu'il avait en face de lui ? Bon, d'accord, lui aussi était un poil suspect, mais cela ne nuisait pas à sa propre sécurité - enfin, tout dépend des points du vue, mais bon. En tout cas, le fait qu'un homme - un Humain - ait la patience de converser avec quelqu'un que l'on pourrait qualifier d'extra-terrestre par l'usage de pouvoirs inconnus était plus que louche. Le jeune lycéen essaya d'élaborer mille et un plans pour se rotir de cette position fâcheuse. Le fait qu'il ait mangé un sandwich qui aurait dû finir sous les roues d'une voiture était indéniable. Par contre, il n'allait pas facilement - voire pas du tout en fait - avouer qu'il hébergeait dans son corps une âme angélique qui était la cause des pouvoirs qu'il pouvait utiliser.

Si jamais il avouait ne serait-ce qu'une fois l'existence des Anges ou de Celestia, il était sûr qu'Ashriel lui en voudrait à vie, et que la symbiose qui existait entre les deux âmes dans le même corps cesserait d'être. Or - Ashriel le lui avait expliqué - si ce terrain d'entente entre les deux âmes cessait d'exister, l'âme angélique, qui était plus forte par nature que l'âme humaine, prendraut le contrôle entier du corps, et il y aurait alors de fortes chances que l'âme de Llya disparaisse dans ce cas-là. Et qu'Ashriel perde ses pouvoirs. Et aucun des deux ne souhaitaient une telle chose. Mais il suffisait qu'il y ait un pet de travers ne serait-ce qu'un instant, les choses se compliqueraient bien vite. Et même si Ashriel était endormi en ce moment même, Llya devait à tout prix échapper à cet homme qui, quelque part, s'avérait être dangereux, quelles que soient ses intentions. Et il y avait peu de chances que l'inconnu en soit conscient, et de ce fait, cela rendait la tâche encore plus difficile.

Allait-il s'enfuir ? Quelque chose dans le regard vairon de l'inconnu soufflait à Llya que les choses ne seraient pas si simples si il optait pour cette alternative. Quant à s'enfuir en utilisant les ailes d'Ashriel, ce serait l'équivalent de révéler son secret à l'homme. Une autre solution consistait à envoyer dans les roses l'homme, en feignant l'ignorance. Mais là, il se ferait sûrement avoir par son propre jeu, car, comme l'avait mentionné l'inconnu, il avait bel et bien mangé le sandwich, et avait même affirmé ce fait. Aah, qu'est-ce que c'était que de parler avant de réfléchir... Mais il n'avait pas vraiment cru cet inconnu si futé, et si tenace. Il s'était attendu à une réaction violente traduisant de l'exaspération, et non ces paroles peu rassurantes accompagnées d'un sourire qui l'était tout autant.

- Hem... Eh bien... fit le jeune homme, ne sachant que dire.

Gagner du temps. Il devait gagner du temps pour concevoir un plan afin de se sortir de ce mauvais pas. Son regard passa sur les environs, espérant accrocher un détail ou un élément qui lui sauverait la vie. L'homme savait déjà qu'il possédait un pouvoir, alors pourquoi ne pas s'en servir pour lui fausser compagnie ? Le problème, c'était que le jeune lycéen n'avait pas choisi une ruelle déserte pour finir son repas, mais une ruelle peu fréquentée. Peu fréquentée signifiait donc qu'il y avait quand même des passants... Et accroitre le nombre de personnes au courant de l'existence de ses pouvoirs serait sûrement la plus mauvaise chose à faire. Llya planta son regard océan dans celui de son interlocuteur afin de se redonner contenance.

- J'sais pas moi-même comment ça marche. P'têtre par l'assemblage de particules microscopique, ou par concentration de la lumière en plusieurs points ?

Là, c'était la stricte vérité. Le jeune homme ignorait comment fonctionnait le pouvoir que lui conférait la présence d'Ashriel dans son corps, et ce dernier ne lui avait pas expliqué, sûrement par manque de temps, ou d'éléments basiques que ne connaissait pas le jeune lycéen en rapport avec l'énergie angélique. Comment expliquer ce qu'est un électron si l'on ne connaît pas la définition de l'atome, ou même de la molécule ? Là, c'était pareil, mais avec autre chose. Du coin de l'oeil, le jeune homme repéra un panneau qui indiquait la direction de la gare.

- Enfin, j'vais vous laisser vous pencher tranquillement sur la question tout seul, j'ai un train à prendre, moi.

Llya tourna le dos à l'homme et commença à s'en aller vers la direction qu'indiquait le panneau, repéré précédemment. Faisant un vague au revoir de la main, il lâcha :

- Ravi d'vous avoir connu. Salut !

Bon, Llya n'avait pas réservé de billet, mais son but était d'être à Bruxelles le plus tôt possible, afin de minimiser les dégâts par rapport à ses parents. Il avait disparu pendant pas mal de temps, et cela ne serait pas aisé à expliquer... Autant pour le lycée que pour la maison. En plus, le mot d'excuse qu'avait fait Ashriel ne conviendrait sûrement pas aux parents Kowalski, qui avaient tendance à ne pas se mêler de leurs oignons en ce qui concernait leur fils. Mais pour le moment, le challenge consistait à atteindre la gare avec ou sans cet inconnu sur le dos. Celui-ci n'oserait tout de même pas le suivre jusqu'à Bruxelles lorsqu'il sauterait dans le premier train venu pour la capitale...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la magie à Copenhague ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la magie à Copenhague ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magie des hommes-lézards
» Magie orc-question sur un sort
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» Magie du Rat Cornu.
» Magie Waaagh.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les guerres éternelles :: La Terre :: Autres lieux terrestres-
Sauter vers: