Les guerres éternelles


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Invocation depuis le bosquet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Invocation depuis le bosquet   Sam 26 Avr - 17:21

Depuis la cité

Je ne reconnais pas mon bosquet de saules. Je me souvenais de troncs carbonisés, d'une odeur âcre de terre brûlée, maintenant de petits arbustes ont fait surface, remplaçant l'ancienne végétation. Des tamaris au feuillage fin donnent une touche de couleur rose violacée au sol ocre chaud, une image apaisante pour une situation qui l'est moins.

Je cherche pendant quelques minutes avant de trouver une branche fine, suffisamment rigide pour tracer mes signes cabalistiques.

*Bien hum... par où commencer*
Les pages sont tournées rapidement - pas d'index évidemment, comme si le lecteur se devait de connaître le contenu par cœur. A quoi servent donc les livres si, rien que pour les lire, toutes les connaissances étaient déjà requises ! -

Le vent se lève, tourne les pages avant que je n'aie le temps de les retenir. Je maugrée dans la barbe que je n'ai pas.

"Le cercle d'invocation !"
Il est là, sous mes yeux, un cercle délimitant plusieurs signes incompréhensibles pour moi. Je le retrace précautionneusement dans le sable, gardant dans la mesure du possible les bonnes proportions. Une fois cela fait, je recule pour admirer le résultat.
Le cercle n'est pas parfait mais je n'en suis pas mécontent. La ligne spiralée à l'intérieur du cercle ne représente pas grand chose, elle entoure un cercle plus petit, puis se termine en vaguelettes tarabiscotées.


"Au Zephyr et à tous les vents,
J'invoque ici le Vagabond,
Celui qui saura être présent,
Pour aller quérir par delà les monts,

Elrandir, le Seigneur de l'air,
Egaré sur le plan de Celestia,
Le ramener sur cette terre,
La sienne, celle de Sylvania."


Et... rien ne semble se passer, pas le moindre frémissement d'air. Fallait-il que je me tienne au centre du cercle ? que j'attende la nuit ? que je danse à cloche pied autour d'un vieux rocher ? Mon invocation, sans être de la grande littérature, me semblait plutôt claire, alors pourquoi ?
"Qu'est-ce qu'il faut que je fasse de plus ?!"
Mon hurlement sonne creux, comme le glas de mon impuissance.
*J'ai besoin d'aide alors... n'importe qui, répondez moi...*
Revenir en haut Aller en bas
Iylfasìdrel Myria
¤ Seigneur elfique de la Terre

¤ Seigneur elfique de la Terre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 24
Localisation : Eternia
Armes : Un arc et deux petits poignards
Pouvoir : Se fait obéir de la Nature
Statut :
Date d'inscription : 26/04/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur Elfique de la Terre
Autre:

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Dim 27 Avr - 0:38

Iylfasìdrel était, encore, en train de manger, s’empiffrer aurait été plus exact, de framboises quand on l’avait prévenue. Encore une disparition. Décidément, les temps étaient bien sombres, même en cette douce et ensoleillée journée d’été... Cette fois, c’était une petite fille que l’on ne retrouvait plus. Et qui c’est qu’on venait chercher ? Iyl, bien entendu. Ce jour-là encore plus que d’autres, puisque le Seigneur Elrandir était parti se battre aux côtés des démons avec les guerriers qu’il avait réussi à convaincre. Bon nombre d’elfes étaient donc absents...
Imbécilités que cela. Cette guerre ne prendrait jamais fin ainsi. La seule chose que les elfes pouvaient faire, c’était empêcher les deux camps de s’affronter sur Sylvania... Car une guerre entre le ‘Bien’ et le ‘Mal’, soi-disant, ne se finissait jamais... Simple question de réflexion. Une guerre dont la raison était tenue secrète ! Tout ceci était d'un ridicule extraordinaire qui aurait pu être risible s’il ne faisait tant de morts chaque jour...
Enfin... Le Seigneur Elfique de la Terre se leva. Il fallait retrouver la petite...

Action qui ne lui prit pas tant de temps que ça, finalement. Il lui suffisait d’ordonner à un quelconque petit animal de lui ouvrir le chemin jusqu’à la jeune égarée. Oui, égarée. La petite elfe s’était seulement perdue. Plus de peur que de mal, en définitive...

Iyl fit un grand sourire à la petite en la ramenant à ses parents soulagés.
- La prochaine fois que tu pars à la recherche des fées de la forêt, tu m’appelles, d’accord ? Nous irons toutes les deux...
Clin d’œil complice.
- Je te montrerai mon coin à framboises...
Acquiescement joyeux de la fillette. Elle qui avait eu si peur de se faire gronder parce qu’elle s’était perdue en cherchant ses amies les fées ! Non, en fait, la dame qui l’avait retrouvée avait été très gentille avec elle... Elle lui avait même promis de l’accompagner une prochaine fois pour l’empêcher de se perdre ! Et, en plus, tout le monde semblait la connaître...


Une fois la petite de retour chez elle, Iylfasìdrel repartit dans les bois, là où elle avait retrouvée la fugitive. Elle avait en effet aperçu des traces inhabituelles sur le sol et voulait voir cela de plus près... Des traces, oui. D’un pas léger qui ne pouvait être qu’elfique. Des traces se dirigeant droit vers... les champs de bataille. Un fait plutôt étrange, compte tenu du fait que les elfes évitaient plutôt ces endroits... Naturellement curieuse, Iyl entreprit de se renseigner. Ce fut un jeune garçon qui la mit sur la piste de son inconnu. D’après lui, un jeune elfe aux cheveux sombres avait déclaré, après avoir appris où était Elrandir, aller au bosquet aux saules... Le bosquet... Le bosquet ? Celui bien connu pour avoir brûlé suite à l’ouverture d’un portail ?!... Qu’allait faire ce gamin là-bas ?
Tout ce qui avait trait à la guerre inquiétant naturellement Iyl, elle décida de suivre cet elfe « aux cheveux sombres ». Après tout, un long trajet comme celui qui l’attendait ne pouvait lui faire que du bien ! Surtout qu’elle savait que quelques framboisiers sauvages jonchaient le chemin qui menait au bosquet...
C’est donc sans empressement que le Seigneur de la Terre se mit en route. Enfin, sans empressement de son point de vue. Sautant d’arbres en arbres, Iylfasìdrel ressemblait presque à un oiseau. A un oiseau
bleu. Pourquoi d’arbres en arbres ? C’était simplement le moyen de déplacement qu’elle préférait. Se jeter dans le vide, crocheter à la dernière minute une branche d’où, après un léger mouvement de balancier, elle sautait, atterrir tout en douceur sur une autre... Et recommencer, inlassablement. Elle avait beau être dotée d’un âge respectable, Iyl avait gardé son âme d’enfant. L’amour de l’adrénaline n’en était qu’un exemple. Les seuls moments où elle daigna redescendre au sol furent lorsqu’elle perçut, à plusieurs reprises, l’odeur des framboises...
Le Seigneur Elfique parvint au bosquet de saules quelques minutes à peine après l’elfe qu’elle, en toute curiosité, suivait. Enfin, curiosité... C’est surtout que tout ce qui concernait cet Elrandir l’intéressait. Après tout, s’il échouait, ce dont Iyl ne doutait pas, c’était sur ses épaules, et celles des deux autres Seigneurs Elémentaires, que retomberaient ses responsabilités...

Iylfasìdrel observa quelques secondes le manège de son semblable avant de s’avancer, réponse parfaite à son cri exaspéré... Ou désespéré, à voir... Que fallait-il qu’il fasse de plus ? C’était là une bonne question...

- Y croire, sûrement... Et peut-être se montrer plus confiant.
Iyl adressa un sourire joyeux à son interlocuteur. Mais ses yeux, eux, étaient indéniablement interrogateurs. Que pouvait bien vouloir un jeune elfe au Seigneur de l’Air ?
- Es-tu vraiment sûr de vouloir le ramener ? M'est avis qu'il n’en vaut pas la peine...
L’identité de ce ‘il’ ne faisait aucun doute, c’était d’Elrandir qu’elle parlait. Et, la peine qu’il ne valait pas, c’était bien évidemment à cause de sa décision de prendre part à la guerre...
- Mais, en passant...
Iylfasìdrel inclina légèrement la tête en guise de salut.
- Je suis Iyl Myria, Seigneur Elfique de la Terre, pour te servir.
Mieux valait prévenir que guérir... Au cas où cet elfe ne la connaisse pas. Quoi qu’il est difficile d’oublier une personne au physique aussi particulier qu’Iyl... Mais il y avait des étourdis partout, après tout. Et puis, lui rappeler de l'appeler 'Iyl', et non 'Iylfasìdrel'. Cela faisait si... formel, sinon !
Et, oui, elle l’avait tutoyé. Et alors ? Ça n’avait rien à voir avec la différence d’âge qui les séparait, non, loin de là, mais c’était simplement qu’Iylfasìdrel avait une idée bien particulière de la civilisation elfique, une idée qui lui disait, entre autres, que, si les elfes étaient tous égaux, le vouvoiement n’avait plus lieu d’être... Même si cela pouvait passer pour un manque de respect. Pour Iyl, le respect se situait dans tout autre chose qu’une simple façon de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Lun 28 Avr - 22:02

Reyn se retourna brusquement. Dans son regard se lisait la surprise...
*Zut, je n'ai rien entendu ! lyl Myria ? seigneur elfique de la terre, moi qui croyais que seul celui de l'air était en... activité.*
"- Je... pardon je ne vous avais pas entendu."
Les traits encore juvéniles de l'elfe affichèrent sa contrition.

*Elle est belle, exotique comme le sont certaines fleurs qui n'éclosent que la nuit... dommage que je ne me souvienne plus de leur nom.*
A la question d'Iyl, Reyn releva son menton, le regard volontaire.
"- Oui j'en suis sûr gente dame."
Il ne pouvait s'empêcher d'éprouver du respect, malgré l'attitude amicale de son aînée. Il n'aurait aucun mal à la considérer comme guide, mentor ou professeur, comme amie, c'était bien plus difficile. Le visage ouvert et souriant de l'elfe l'amena néanmoins à se confier à cœur ouvert.

"- Je crois que nous aurons besoin de lui pour... sceller le passage."
Voilà qui était plus que présomptueux, surtout de la part d'un adolescent ! Il paraissait plus âgé qu'il ne l'était, et espérait qu'Iyl le prenne au sérieux.
"- Au moins installer un système d'alerte dès qu'un passage s'ouvrirait. Ainsi une petite troupe pourrait venir maintenir la paix en ces lieux. Peut être même établir un pacte avec chaque partie ?"
Il réfléchissait à voix haute, énonçant les hypothèses telles qu'elles lui venaient à l'esprit.

"- Ou alors maintenir l'équilibre, en soutenant la partie la plus faible... l'un ne peut exister sans l'autre, mais les deux ne peuvent coexister, c'est à s'arracher les cheveux par poignées !"
Pendant qu'il soulevait les idées et les écartaient aussitôt, l'air au centre du cercle d'invocation se troubla. Comme une distorsion impalpable, la vision du paysage à travers ce point focal devenait plus flou, puis trop nette, déformée puis translucide...
Revenir en haut Aller en bas
Iylfasìdrel Myria
¤ Seigneur elfique de la Terre

¤ Seigneur elfique de la Terre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 24
Localisation : Eternia
Armes : Un arc et deux petits poignards
Pouvoir : Se fait obéir de la Nature
Statut :
Date d'inscription : 26/04/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur Elfique de la Terre
Autre:

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Mer 30 Avr - 14:13

Il... ne l’avait pas entendue ?! Encore heureux. Le contraire aurait eu lieu qu’Iylfasìdrel se serait étonnée. Sur la vieillesse qui la guettait ou sur les capacités de ce gamin qui aurait décelé sa présence. Enfin, cela n’avait pas eu lieu. Normal, après tout. Iyl savait se faire discrète. On ne l’entendait que quand elle le voulait bien. Malheureusement pour certains, elle le voulait souvent... Enfin, c’était une toute autre histoire.
Gamin... Oui, effectivement. L’elfe qu’elle avait devant elle paraissait plus jeune qu’elle ne l’avait imaginé au départ. Et encore... Les elfes ne font pas souvent leur âge. Mais ce n’était qu’un détail, finalement.

- Ne t’excuse pas pour une si petite chose... Mais... Puis-je savoir à mon tour quel est ton nom ?
Sourire, de nouveau. Pour rassurer et, surtout, en réponse au regard volontaire que son semblable montrait. Et à ses paroles toutes aussi fermes. Le Seigneur Elfique de la Terre estimait beaucoup la volonté et l’assurance, surtout chez les ‘jeunes’. Même elle se teintait bien trop souvent de suffisance.
- Dans ce cas, si tu en es sûr... Mais, fais plaisir à la gente dame, veux-tu ? Appelle-la Iyl.
Bien sûr, se faire appeler ‘gente dame’ avait quelque chose de... plaisant, mais c’était tout de même une formule bien trop formelle pour Iylfasìdrel. De telles civilités avaient leur place dans les Conseils barbant où il fallait ménager de vieux elfes susceptibles. Elles n’avaient plus lieu d’être en dehors.
C’était du moins ce que pensait Iyl.

Le Seigneur Elfique de la Terre fronça les sourcils en entendant les nouvelles paroles de l’elfe. Sceller le passage ? Depuis quand les jeunes se souciaient-ils de telles choses ? Ce garçon ne devait pas avoir plus de 25 ans, et pourtant... Néanmoins, Iylfasìdrel ne commenta pas, pour une fois. Elle savait pertinemment que l’âge ne signifiait pas grand-chose...
Elle resta donc silencieuse, écoutant attentivement la tirade de son semblable. Tirade ressemblant plus à un monologue qu’autre chose, d’ailleurs. Le seul moment où Iyl tiqua fut lorsque l’elfe parla d’un pacte avec chaque partie, ou encore de soutenir un camp... Ça, c’était strictement hors de question ! Si Iylfasìdrel pouvait paraître ouverte sur tout et n’importe quoi, il n’y avait qu’une seul chose avec laquelle elle considérait qu’il ne fallait pas plaisanter : les pseudo-idées d’alliance avec les anges ou les démons. Elle laissa malgré tout le jeune elfe finir avant de lui offrir son opinion.

- Tu y crois vraiment, n’est-ce pas ? articula-t-elle d’une voix calme totalement incongrue dans sa bouche. Sceller le passage est un acte extrêmement dangereux, et nombre d’elfes sont morts en le tentant... Mais ton système d’alerte pourrait être une idée à creuser. Encore faudrait-il pouvoir parlementer avec les autres...
Aucun doute sur l’identité de ces ‘autres’. Ils n’étaient rien d’autres que ces monstres qui ravageaient Sylvania, les anges et les démons.
Iylfasìdrel secoua la tête.

- ... Ne rêvons pas trop... Quant aux pactes... Impossible. Ils nous ont décimés, nous, les elfes, alors que nous n’étions qu’un peuple pacifique. Crois-tu vraiment qu’ils traiteraient avec nous ?... Ou maintenir l’équilibre ? Cela ne servirait à rien... Une telle guerre est infinie. Et, dans l’hypothèse où nous la soutenions... Les batailles continueraient d’autant plus à ravager notre monde.
Iyl était d’un sérieux déconcertant. Déconcertant car, bien souvent, on avait dit que sérieux et Seigneur Elfique de la Terre n’étaient rien de moins que des antinomismes... Mais encore fallait-il que le jeune elfe ait entend de telles rumeurs.
- La seule chose que nous pouvons faire, ou tenter de faire, est de sceller le passage... Mais c’est bien trop dangereux. Contrôler les allées et venues des troupes angéliques et démoniaques pourrait en revanche être tout à fait faisable.... Et bénéfique pour nous.
Iylfasìdrel termina sa tirade sur une intonation presque enjouée et un sourire vint bientôt étirer de nouveaux ses lèvres.
- Mais, n’es-tu pas bien jeune pour te soucier de tels problèmes ?
L’elfe perçut soudain un mouvement à l’extrême limite de son champ de vision. Un mouvement si fin, quasi imperceptible. Un mouvement qui l’intrigua. Iyl détourna les yeux une seconde pour regarder en direction de ce soi-disant mouvement, avant de revenir poser son regard sur son interlocuteur. Il ne lui semblait avoir rien vu... Elle devait avoir rêvé.
- Et...
Le Seigneur Elfique de la Terre s’interrompit. Ça avait recommencé. Qu’était-ce donc que ce... Iylfasìdrel prit soudain conscience de l’endroit où quelque chose semblait bouger... Le centre du cercle d’invocation. Elle fixa le dessin quelques secondes, le temps de voir l’air se mettre une nouvelle fois à changer de consistance. Une expression joyeuse vint se peindre sur son visage.
- Finalement, ça va peut-être marcher... Regarde !
L’air se troublait de plus en plus fréquemment, semblait-il. Parfois même, il donnait l’impression de miroiter, et l’on aurait presque cru entrevoir des dessins –des mondes ?– dans ces miroitements...
Revenir en haut Aller en bas
Elrandir
¤ Seigneur elfique de l'air

¤ Seigneur elfique de l'air
avatar

Nombre de messages : 95
Statut :
Date d'inscription : 30/09/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur elfique de l'air
Autre: Cynique et prétentieux.

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Mer 30 Avr - 15:40

Ca y est. Il était mort. Qu'est ce que ça pourrait être d'autre? Ce silence...ce néant...ce vent...ce vent?? Depuis quand les morts ressentent-ils ça? Alors c'était ça la mort? Il revoyait sa vie, sentait la caresse du vent dans l'obscurité, c'était apaisant. Mais une lumière le tira vers l'arrière, une lumière comme il n'en avait jamais vu, si belle, si forte...qu'était-ce? Un vent puissant se leva et il ouvrit les yeux...c'était...le paradis? En tout cas ça ne ressemblait en rien à un quelconque Purgatoire...les arbres majestueux et presques scintillant qu'on aurait dit Sylvania...attendez...c'est Sylvania! Mais que diable faisait-il ici? Une représentation de son esprit agonisant? Il observa doucement ce qui l'entourait...deux elfes...une femme et un homme...elle lui rappelait quelque chose.
Il n'avait plus mal. La blessure aurait dû être fatale, l'attaque de cet ange était plus que puissante...il devrait être mort, il devrait avoir mal!
Cela ne pouvait être la réalité, rationnelement c'était impossible, doucement il se leva, ou plutôt s'asseya, il n'avait pas la force d'aller plus loin, quelque chose l'en empechait...c'était...de la glace?

-Pourquoi...?

Comment? Aurait été plus approprié, se retrouver transporté de Celestia à Sylvania, et ressuciter...ce n'était pas un rêve, il ne connaissait pas ce jeune elfe, il ne l'avait probablement jamais rencontré, quant à cette femme...il la connaissait, il ne savait plus où mais il l'avait déjà rencontré.
Et il y avait cette image qui lui revenait en tête, encore une personne connue, dont il ne trouvait pas le nom. Il toucha la blessure qui aurait dû envelopper son torse, c'était froid, toute la partie ventrale de son buste était gelée...comment?
Lui qui s'était finalement résolu à mourir...il était là, en vie. Pas en étatde bouger mais...il était là.

_________________
"Je me moque de votre nom,vous êtes une marche, il est normal que je me serve de vous pour m'elever."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Mer 30 Avr - 20:09

*Argh mais quel béta je suis ! Oublier de se présenter, et à un Seigneur en plus. Si mes parents apprenaient ça j'aurais droit à une correction mémorable !*
L'elfe se redressait dans un espèce de garde à vous maladroit pour se présenter.
"- Je suis Reyn da.. Iyl. se reprit-il de justesse. Reyn Griffargent."

Un sourire naquit sur son visage alors que le seigneur de la terre semblait adhérer à son projet. Bien sûr elle nuançait les solutions les plus audacieuses mais surtout, elle réfléchissait sérieusement à l'hypothèse d'un système d'alarme afin que Sylvania ne soit plus le lieu d'affrontements entre anges et démons.
Reyn passa la main sous sa nuque avec un sourire plus espiègle.

"- Bien sûr que j'y crois Iyl ! C'est dangereux mais si tu m'aides, et si nous arrivons à convaincre le seigneur de l'air, tout serait faisable, même repousser un ange ou un démon hors de notre terre !"

Son regard s'assombrit quand Iyl au regard outremer souligna que les planaires ne les prendraient pas au sérieux. Ils étaient pacifiques certes, mais il suffisait de voir Iyl pour comprendre que les elfes étaient entrain de changer. Est-ce qu'une elfe aurait autrefois porté arc et dagues en permanence sur elle ? Reyn aurait parié que non.
"- Trouvons un compromis... commençons par disposer un système d'alerte et quand nous serons prêts, nous scellerons le passage."

*Aïe... si elle commence à souligner mon âge, peut être qu'elle pensera que ce n'est qu'un caprice d'enfant.*
Le front de Reyn se barra d'un pli de contrariété.
"- La quiétude de Sylvania est notre affaire à tous. Je ne suis plus un enfant, je veux pouvoir protéger notre terre. J'ai même déjà commandé une arme spéciale à notre forgeron !"

Iyl l'interrompit pour lui indiquer l'espace dégagé où il avait dessiné le cercle d'invocation. Avant de se tourner vers l'endroit indiqué, Reyn eut le temps de se dire qu'elle était bien jolie quand elle arborait cette expression joyeuse.
Ses pensées pour l'elfe bleue furent balayées par l'air qui soufflait à présent, soulevant des gerbes de feuilles et de fins cristaux humides.

Au centre du cercle, se tenait Elrandir, Seigneur elfique de l'air.
En piteux état.
L'expression de joie qui se peignait sur le visage de Reyn se mua peu à peu en panique.
Les vêtements déchirés partaient en lambeaux laissant entrevoir les nombreuses estafilades et ecchymoses violacées. La blessure la plus effrayante était sans doute l'entaille qui barrait le torse de l'elfe, large d'un pouce en son centre, probablement tout aussi profonde de l'avis du garçon. Une gangue de glace cristallisée sur tout le buste empêchait le seigneur de l'air de se vider de son sang. Un miracle qu'Elrandir soit encore vivant. Chaque souffle devait être une torture et sa vie ne tenait qu'à un fil...


"- Iyl ?! Qu'est ce qu'on doit faire ? Si la glace craque ou fond..."
Reyn n'avait pas besoin de terminer sa phrase, cette hémorragie supplémentaire mettrait sûrement un terme à la vie d'Elrandir. Une vague nauséeuse le submergea, Reyn n'avait jamais vu les dégâts d'une lame, il avait toujours été tenu à l'écart des combats et les avait imaginé plus... romanesques. A présent l'un des siens agonisait sous ses yeux et Reyn se sentait paralysé, incapable de choisir la conduite à tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Iylfasìdrel Myria
¤ Seigneur elfique de la Terre

¤ Seigneur elfique de la Terre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 24
Localisation : Eternia
Armes : Un arc et deux petits poignards
Pouvoir : Se fait obéir de la Nature
Statut :
Date d'inscription : 26/04/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur Elfique de la Terre
Autre:

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Jeu 1 Mai - 0:44

Ainsi il s’appelait Reyn Griffargent. Un nom qui n’était pas inconnu à Iylfasìdrel, ce qui était normal, après tout. Elle avait rencontré beaucoup d’elfes au court de sa vie. Retenir le nom de chacun était impossible, même si quelques souvenirs remontaient parfois à la surface à la mention d’un nom...
Et donc il y croyait vraiment... Mais, ne faut-il pas croire en ce que l’on entreprend, après tout ? Heureusement que la jeunesse gardait cette croyance, celle que tout devenait possible lorsque l’on y croyait vraiment. Heureusement. Car, en grandissant, on s’aperçoit que tous ces beaux proverbes ne sont que des chimères... Sauf que ce que proposait Reyn était réellement possible. Même si les anges et les démons se risquaient rarement seuls sur Sylvania. Ils venaient plus généralement en groupes. Ou en armées, au choix...

- Repousser un ange ou un démon n’est pas plus difficile que de repousser un elfe, tu sais. Et je parle en connaissance de cause. Non, ce qu’il faudrait repousser, ce sont leurs armées. Mais nous ne sommes malheureusement pas encore au point...
En connaissance de cause ? Bien évidemment... Certains anges s’étaient parfois bien trop approchés d’Eternia... Certains démons avaient brûlés trop d’arbres et mis en danger trop de vies... Enfin. Ça n’était pas pour cela que la rancœur d’Iyl à l’égard de ces ‘monstres’ avait diminuée. Bien au contraire.
- Oui. Comme je te l’ai déjà dit, disposer d’un système d’alerte serait un avantage certain. Cela surprendrait sans aucun doute les anges et les démons... Il est peut-être enfin temps de leur montrer que nous n’allons pas nous laisser dépérir sans réagir. Quant à sceller le passage... Je continue à affirmer que c’est trop dangereux, trop aléatoire. Pour l’instant, du moins.
Le Seigneur de la Terre sourit. Etrange comme elle parlait si naturellement avec un si jeune elfe. Etrange aussi comme cet elfe avait si bien accepté de l’appeler Iyl et de la tutoyer. Enfin quelqu’un qui comprenait. Ce Reyn semblait décidément plein de cette intelligence qui faisait tant défaut à certaines personnes. Personnes dont nous tairons le nom...
Iylfasìdrel nota soudain le froncement de sourcils de son semblable. Qu’avait-il à faire une telle tête ? Oh... Il n’était plus un enfant ?... Certes, mais il était tout de même bien jeune. Ce qui n’empêchait pas qu’Iyl le prenne au sérieux, malgré sa précédente remarque sur son âge. C’est donc avec une bienveillance non feinte que l’elfe répondit.

- Et ce comportement est tout à ton honneur, Reyn. Loin de moi l’idée de te rabaisser à cause de ton âge. Si tu as cru comprendre ceci, je te fais mes excuses.
Il avait aussi parlé d’une commande faite à un forgeron... Bien que ce fait ait intrigué la vieille elfe, celle-ci ne releva pas. Elle pourrait tout à fait lui en parler plus tard. Pour le moment, c’était l’invocation en passe de réussir qui accaparait son attention... Le vent s’est mis à souffler, balayant les feuilles qui jonchaient le sol et donnant au moment une atmosphère tout à fait irréelle...

Puis, aussi soudainement qu’il était venu, le vent repartit.
Et le bosquet ne se trouvait plus tout à fait vide puisqu’au centre du cercle se tenait Elrandir. Ou ce qu’il en restait. Et ce qu’il en restait ne se tenait pas. N’en semblait pas capable, du moins.
Si Iylfasìdrel ne souhaitait pas ramener le Seigneur de l’Air dans son monde, mais plutôt le laisser mourir pour une cause qui ne le concernait pas mais qu’il avait pourtant choisie de suivre, elle n’était pas une meurtrière. Elle l’aurait abandonné sans scrupules s’il était resté sur Celestia. Mais maintenant qu’elle l’avait devant lui, une seule solution s’imposait à elle. Le sauver. Si elle le pouvait encore. Sauf qu’elle avait oublié un détail... Ce gamin qui se prétendait sorti de l’enfance. Ce gamin qui allait finir par paniquer si on ne le rassurait pas très vite... Seulement voilà. Le temps était compté.
Iyl s’agenouilla auprès d’Elrandir et le fit s’allonger. Toute trace de gaieté avait disparu de son visage et elle ne se concentrait plus que sur une chose. Guérir. Car avant d’être élue Seigneur de la Terre, elle avait été guérisseuse. Non, elle n’avait aucun pouvoir spécial dans ce domaine. Seulement une connaissance remarquable des plantes et la faculté de les faire pousser n’importe où grâce à une certaine capacité qui lui permettait de se faire obéir de la nature...


- Reyn... La première chose à faire est de rester calme. La seconde... est encore à déterminer.
La voix d’Iylfasìdrel avait perdu toute trace de joie et était à présent d’une fermeté qui ne souffrait aucune discussion. Elle reporta son regard sur Elrandir. En quelques gestes précis, elle lui avait enlevé sa tunique, dégageant la vilaine plaie qui lui barrait l’abdomen. Ses doigts fins virent caresser la glace qui recouvrait la blessure... Qu’était-ce donc que cela ? Un contrecoup du changement de monde ? Une aide du Vent qui avait rapporté le Seigneur Elfique ? Iyl n’en avait aucune idée. Et n’avait pas l’intention de se casser la tête à y réfléchir. La glace ne tiendrait pas longtemps. Elle devait agir. Et vite.
Elle déploya son pouvoir. En quelques centièmes de secondes, elle plongea au milieu d’un océan de vies. Elle percevait avec précision chaque être vivant se trouvant jusqu’à quelques centaines de mètres d’elle. Elle repéra un écureuil dans un saule et se glissa doucement dans la conscience du petit animal. Elle ne mit pas longtemps à faire sienne sa volonté. Les ordres qu’elle lui donnerait auraient à présent valeur d’absolu. Le rongeur descendit de son arbre et vint de poster devant l’elfe, pas le moins du monde effrayé.

- Trouve-moi du plantain. Beaucoup. Tu le donneras au jeune homme.
L’écureuil détala. Le tout n’avait pas duré cinq secondes.

Iylfasìdrel se replongea ensuite dans l’examen de la blessure d’Elrandir. La glace semblait, non pas fondre, mais perdre de sa consistance. Mais, quoi qu’il en fût, lorsqu’elle disparaîtrait, le Seigneur de l’Air n’en aurait plus pour longtemps à vivre. Sauf si Iyl entrait en jeu. Ce qu’elle comptait bel et bien faire.

- Reyn. Tu devras récupérer les feuilles de la plante que l’écureuil t’apportera. Il faut en faire un cataplasme, ou les broyer si tu préfères, et appliquer cet emplâtre sur la plaie. Cela arrêtera les saignements.
Elle s’était adressée au jeune elfe sans quitter des yeux une seule seconde le blessé. Sans cesser d’analyser son état. Elle espérait simplement que Reyn l’écoutait. Parce qu’elle n’avait plus le temps. Déjà, la glace n’existait presque plus. Le Seigneur Elfique se remettait à saigner, lentement mais sûrement.
- Tu vois, Elrandir, j’avais raison, comme toujours... Il ne fallait pas y aller. Imbécile que tu es...

Tout en parlant, plus pour tenir éveillé le blessé qu’autre chose, elle sortit délicatement un petit flacon d’un sac qu’elle portait en bandoulière. De la teinture d’ail. Heureusement qu’elle en avait toujours sur elle. Si long à préparer –plus de quinze jours à laisser macérer une gousse d'ail dans de l’eau de vie !– mais si efficace pour désinfecter les plaies suppurantes...
- J’ose espérer que tu n’es plus aussi chochotte qu’avant. Parce que ça risque de picoter un peu...
D’un geste ferme, elle déchira tout un pan de sa propre tunique et l’imbiba légèrement avec le liquide se trouvant dans le flacon. La plaie avait le mérite d’être propre –la lame qui l’avait faite devait être bien aiguisée– et n’avait donc pas besoin d’être nettoyée. Tant mieux puisqu’Iyl n’aurait pas su où trouver de l’eau...

Le Seigneur de la Terre apposa donc sa compresse de fortune sur la plaie d’Elrandir, du moins aux endroits où la glace s’était presque résorbée. Qu’avait-elle dit ? Que ça risquait de picoter un peu ? Foutaises que cela. La teinture d’ail ne picotait pas mais faisait un mal de chien. Mais elle n’allait quand même pas l’avouer. Et puis, en bon macho et avec un peu de chance, le Seigneur de l’Air se tiendrait tranquille.
Iylfasìdrel vit du coin de l’œil le petit écureuil revenir vers Reyn. Enfin. Car, s’il ne se dépêchait pas, Elrandir allait finir par se vider de son sang...



[Je tiens à préciser que la recette ci-dessus ne sort pas de mon imagination... C't'un vrai truc, quoi... 'Fin, valà. Juste histoire de ne pas passer pour plus détraquée qu'on ne le croit déjà. Rolling Eyes ]
Revenir en haut Aller en bas
Elrandir
¤ Seigneur elfique de l'air

¤ Seigneur elfique de l'air
avatar

Nombre de messages : 95
Statut :
Date d'inscription : 30/09/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur elfique de l'air
Autre: Cynique et prétentieux.

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Jeu 1 Mai - 13:22

Iyl...alors c'était elle. Sa mémoire semblait toujours intacte, être accueilli par le seigneur de la Terre avait quelque chose de très embarassant, voire humiliant...mais c'était aussi très rassurant. Elrandir avait toujours eu beaucoup de mal à cerner la personnalité de cette elfe...elle possédait de la haine contre les anges et les démons, tout comme lui. Il pouvait le voir, non il le sentait, mais elle était l'une de ses principales opposantes, elle n'essayait pas de proner la voie pacifique, mais ne proner pas non plus la violence...il ne l'avait jamais comprise.
Elrandir jeta un coup d'oeil autour de lui, un cercle d'invocation...elle l'avait ramené? Pourquoi? Certes il était seigneur mais Iyl n'était pas du genre à faire avec ces distinctions...quoiqu'il en soit elle allait le soigner...ou du moins essayer. La glace avait étonnament stoppé le flux sanguin à certains endroits, la magie de cet ange ne se propageait plus...pour l'instant. En plus il y avait l'entaille profonde de cette épée...et voilà qu'il se remettait à saigner.

-Comme toujours...

La mission était un échec, il ne pouvait pas être certain qu'Uriel aurait bien imposée des traités mais, les forces s'étaient équilibrées. Des centaines de milliers de démons et d'anges avaient péri, par conséquent, la guerre devrait cesser un moment. C'était ce qu'il pensait, mais il avait bel et bien commis une erreur, impliquer sa garde...
Cette glace...c'était lui. Il s'en souvenait parfaitement maintenant...quel idiot fini. Utiliser ses dernières forces pour stopper une blessure mortelle...il aurait du penser à sa propre survie...
Les mots de sa consoeur le ramenèrent à la réalité.

-Picoter? Je reviens d'une guerre je te...fais remarquer.

La douleur était revenue, il commençait à avoir du mal à parler, lui qui n'avait jamais aimé cela de toutes manière...Iyl déchira un pan de sa propre tunique, Elrandir se retins de faire une remarque, en fait il n'en eu pas le temps, la compresse qu'elle venait d'aposer faisait...très mal.
Il se mordit les lèvres pour éviter de pousser un hurlement, ça devrait s'utiliser comme arme ce truc...ça fait bien plus mal qu'une épée.

Enfin de compte, ce n'était pas la meilleure idée...il aurait du les laisser s'entre-tuer tout seuls...220 elfes...et en tout...peut être deux s'en sont sortis. Un si on excluait le seigneur, qui risquait d'y passer d'une seconde à l'autre. Maelstom...il avait du s'en sortir...maintenant il fallait savoir où cette bille le mènerait...avec de la chance sur Sylvania, mais il était débrouillard, il saura revenir.

_________________
"Je me moque de votre nom,vous êtes une marche, il est normal que je me serve de vous pour m'elever."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Jeu 1 Mai - 20:52

Une armée... d'anges, de démons ou même du plus petit insecte, du moment que le nombre y est...
Oui une armée pouvait être dévastatrice mais que faire alors ?
Une vague de panique allait engourdir un peu plus le jeune elfe lorsque le Seigneur de la terre lui parla à nouveau.
La voix ferme et déterminée d'Iyl lui permettait de retrouver ses repères. Elle savait quoi faire, il n'aurait qu'à l'écouter.

Le jeune elfe fronça les sourcils.

*C'est un écureuil qui m'apportera des plantes ? Mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire d'un tas de noisettes...*
Son regard ambré se posa sur le seigneur de l'air allongé et ses craintes revinrent. La blessure n'était pas jolie à voir. Reyn tourna sur lui même pour chercher une pierre à peu près plate, une autre qui pourrait faire office de pilon.
Il revint près d'Iyl et Elrandir ensuite, s'installa confortablement, assis en tailleur devant les instruments improvisés.


"- Je suis rassuré de vous savoir en vie seigneur Elrandir."
Son ton se voulait rassurant, même si au fond de lui même, il doutait sérieusement qu'on puisse se remettre d'une entaille pareille.
"- Vous aurez sans doute une belle cicatrice suite à cela. Vous me raconterez ce qui s'est passé là bas quand vous serez remis ?"

Un écureuil roux à la queue panachée vint sautiller près de lui pour attirer son attention. Il apportait effectivement des feuilles et non comestibles pour lui par dessus le marché. L'expression de surprise était clairement visible sur son visage, elle aurait été comique dans des circonstances plus légères.
Se reprenant, Reyn entreprit de broyer les feuilles sur sa pierre plate. Le suc coulait de la base des feuilles, se mêlant à la bouillie verdâtre qui se formait.

En voyant Elrandir se crisper de douleur, le jeune elfe frémit. Il chercha autour de lui une branche qu'il entoura d'un mouchoir.

"- Si vous voulez mordre là dedans." puis à Iyl "Cet écureuil pourrait-il trouver quelque chose pour atténuer la douleur ?"
Reyn réfléchissait à une plante qui pourrait faire office de sédatif puissant mais dans l'urgence de la situation, ses leçons s'envolaient comme autant de pages emportées par le vent. Il se maudissait intérieurement de son oubli, lèvres pincées.
Le petit écureuil roux lui, penchait la tête sur le côté, le regard interrogateur.
Revenir en haut Aller en bas
Iylfasìdrel Myria
¤ Seigneur elfique de la Terre

¤ Seigneur elfique de la Terre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 24
Localisation : Eternia
Armes : Un arc et deux petits poignards
Pouvoir : Se fait obéir de la Nature
Statut :
Date d'inscription : 26/04/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur Elfique de la Terre
Autre:

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Ven 2 Mai - 0:57

Iylfasìdrel eut un petit sourire en entendant les répliques qu’Elrandir lui adressait. S’il avait encore la force de lui répondre ainsi, c’était que rien n’était encore perdu... Malgré le fait que la glace ait complètement disparue.
La plaie se remettait à saigner, mais Iyl, avec sa compresse, la nettoyait et empêchait le Seigneur de l’Air de perdre trop de sang. Seigneur qui, comme elle le pensait, se retenait de hurler. Ah, les hommes...

- La guerre ? Ah bah, j’peux pas savoir, j’ai jamais essayé. Mais je sais en revanche l’effet que produit généralement ma médecine...
Les paroles que prononça Reyn l’entraînèrent dans un monde de tristesse. Ces mots qu’il avait prononcés visaient à se rassurer, et pourtant l’elfe sentait le désespoir qui pointait derrière... Mais où était passée sa force, celle de croire en ce qu’il entreprenait ? En même temps, il n’était encore qu’un jeune elfe, et cette affreuse blessure qu’il avait sous les yeux devait être la première qu’il voyait... Cela devait certainement le... perturber quelque peu. La guerre n’est belle que dans les histoires, malheureusement. Dans la vraie vie, elle est tout ce qu’il y a de plus affreux. Reyn était en train de l’apprendre à ses dépends.
Iyl chassa ces sombres pensées. Que venaient-elles donc faire là ?
Puis l’écureuil revint.
Tout en continuant méthodiquement à désinfecter la plaie d’Elrandir avec sa compresse de teinture d’ail, le Seigneur de la Terre observa le jeune elfe alors qu’il réduisait les feuilles de plantain en bouillie. Quelque chose intriguait Iylfasìdrel dans la manière de faire du jeune homme... Il broyait avec une certaine assurance, une assurance comme celle que confère l’habitude... Se pouvait-il qu’il s’y connaisse en plantes ? Dans ce cas-là, pourquoi n’avait-il rien fait de lui-même jusqu’à présent ? Enfin... Iyl verrait bien. Pour le moment, seul le Seigneur de l’Air devait accaparer son esprit...
La question de Reyn la tira de ses pensées.

- Pour le moment, la seule douleur qu’Elrandir éprouve est celle que lui procure ma compresse. La teinture d’ail qui l’imbibe est un puissant antiseptique. Elle désinfecte tout et peut même annihiler l’effet d’un poison qui aurait pu se trouver sur la lame qui a causé cette blessure... Mais, bien sûr, puisque c’est un désinfectant, il pique. Ce qui n’empêche que...
Iylfasìdrel se tourna vers le petit écureuil qui promenait toujours son regard interrogateur sur la scène.
- Rapporte-nous du kava.
Elle revint vers le jeune elfe.
- ...Qu’il aura besoin de sédatifs plus tard. Merci de m’y avoir fait penser.
Iyl adressa un sourire de remerciement à Reyn avant de reporter son attention sur Elrandir. Ce dernier semblait moins souffrir. L’antiseptique devait avoir fait effet. Donc restait maintenant à arrêter ces saignements...
Elle désigna le cataplasme formé par les feuilles de plantain réduites en bouillie.
- Nous devons poser ça sur la blessure. Te sens-tu de m’aider ?
Sans attendre la réponse du jeune elfe, le Seigneur de la Terre prit un peu de l’emplâtre entre ses doigts et le posa délicatement sur la blessure du Seigneur de l’Air. Elle recommença plusieurs fois, toujours aussi méthodique qu’auparavant. Tout en continuant à parler à Elrandir afin de la rassurer, mais aussi de le tenir éveillé. Car, s’il s’endormait, ce qui arrivait souvent avec ce type de plaie, il ne se réveillerait certainement plus jamais...
- C’te chose froide que je suis en train de t’appliquer sur la peau va arrêter les saignements et faciliter la cicatrisation de la blessure. La douleur devrait redevenir supportable, même pour toi...

C’est lorsqu’elle eut finit de poser le cataplasme que l’écureuil réapparut. Portant dans ses petites pattes un plant de kava. Iylfasìdrel soupira. Elle n’était vraiment pas sûre de pouvoir trouver une telle plante ici, mais finalement, la chance lui avait souri.
L’elfe prit donc le kava en adressant un petit sourire de remerciement à l’animal qui le lui avait apporté. Bah quoi ? Même si ce n’était qu’un écureuil, elle pouvait lui dire merci, non ? Enfin. Elle attrapa donc le kava et le coupa en deux au niveau de la jonction entre la tige et le rhizome. Elle ne garda que ce dernier, lançant le reste quelque part au loin. Ce n’est qu’alors qu’elle parlât.

- Ces rhizomes, oui, je sais, ça ressemble à des racines, sont de forts sédatifs. Ou anesthésiants, plutôt. Si la douleur devient insupportable, tu peux en prendre, El'. Mais pas trop. Cette plante a aussi des propriétés euphorisantes, voire hypnotiques. Et je ne voudrais pas me retrouver avec un fou sur les bras...
Revenir en haut Aller en bas
Elrandir
¤ Seigneur elfique de l'air

¤ Seigneur elfique de l'air
avatar

Nombre de messages : 95
Statut :
Date d'inscription : 30/09/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur elfique de l'air
Autre: Cynique et prétentieux.

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Mer 7 Mai - 14:49

-Vous êtes?

Il devait être dué pour réaliser une telle invocation...
Le jeune elfe semblait être celui qui l'avait ramené...la déduction n'était pas très difficile à faire, Iyl l'aurait bien laissé mourir, et cela lui convenait parfaitement...en fait...il était prêt à mourir, depuis longtemps. Il n'avait consacré sa vie qu'à éliminer ceux qui s'approchaient trop près d'Eternia. Et pourtant, mainenant il voulait survivre. Cela lui donnerait l'occasion de tuer plus de démons...et avec tout cela il ne savait toujours pas pourquoi il était en vie. Pourquoi le soigner? Et surtout, pourquoi le ramener? Il avait trahi Sylvania en partant ainsi, revoir ces terres...il ne le pensait pas possible.
Iyl semblait sure d'elle, il valait mieux dans ces circonstances. Il ignorait ses capacités de guérison et ce fut une bonne surprise...mais même ainsi...pourait il redevenir celui qu'il était avant? D'ailleurs...qu'était il avant?
La "chose froide" qu'on lui appliquait semblait faire son effet, la douleur était plus...supportable. Mais il sentait ses forces le quitter...ou était ce de la fatigue? Il ne devait pas dormir, il en était conscient.

-Tu me vois manger...ça? Je risque plus de mourir d'indigestion dans ce cas...

Il aurait bien spéculé bien sur ses talents de cuisinières mais il n'y avait jamais gouté...il se garda donc de faire cette remarque...une petite douleur ne le tuerais pas...enfin petite...

_________________
"Je me moque de votre nom,vous êtes une marche, il est normal que je me serve de vous pour m'elever."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Mer 7 Mai - 21:33

Ha oui ! Kava... la plante n'était pas facile à trouver. Reyn se souvenait en avoir déterrer des tas avant de trouver un morceau de taille acceptable. Entre temps, il avait fait plus de dégâts qu'une armée de taupes.

Lorsqu'Iyl lui demanda de l'aider, le jeune elfe acquiesça vigoureusement. Il imita le Seigneur de la terre, trempant l'index et le majeur dans le cataplasme. C'est lorsqu'il du toucher la plaie que ce fût le plus difficile. La teinture d'ail avait nettoyé le plus gros mais le sang formait encore quelques caillots purulents.

Reyn inspira lentement, puis se força à participer un peu plus activement. La question d'Elrandir vint à point nommé, lui donnant le change.

- Je suis Reyn, sire Elrandir. Reyn Griffargent. C'est moi qui ai demandé aux sylphides s'ils pouvaient vous ramener. Je ne pensais pas vous trouver dans un tel état, heureusement qu'Iyl était là.

Se frottant la nuque, l'elfe aux long cheveux sombres se sentit dans le devoir d'expliquer son geste.
- J'avais besoin de vous et de vos conseils pour trouver une solution, pour épargner Sylvania. Mère me parlait souvent des Seigneurs elfes, et vous êtes celui qui fait le plus parler de lui. Sauf vôtre respect bien sûr ! ajouta t-il précipitamment.

Reyn se tourna vers Iyl, cherchant le soutient de son regard, avant de continuer.

- Iyl pense qu'il est possible d'installer un... système d'alerte, si un portail s'ouvre sur un autre plan. Ainsi, nous pourrons intervenir avant que les combats n'aient lieu, enfin s'ils ne sont pas trop nombreux.

Voilà, l'idée était lancée. Si Iyl pensait le procédé réalisable, il l'était sûrement, quant à la réalisation en elle même, c'était une autre histoire.

Dans l'ensemble, Reyn était rassuré, le Seigneur de la Terre avait l'air d'une personne gentille et compétente, le Seigneur de l'Air, bien que mal en point, semblait avoir la volonté de survivre. Les Seigneurs elfes étaient aussi puissants et courageux que le chantent les louanges et ça, c'était bien rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Iylfasìdrel Myria
¤ Seigneur elfique de la Terre

¤ Seigneur elfique de la Terre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 24
Localisation : Eternia
Armes : Un arc et deux petits poignards
Pouvoir : Se fait obéir de la Nature
Statut :
Date d'inscription : 26/04/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur Elfique de la Terre
Autre:

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Mer 7 Mai - 23:43

Iylfasìdrel fut soulagée, bien malgré elle, lorsqu’elle entendit le Seigneur de l’Air demander son nom à Reyn. S’il s’intéressait à de telles choses, c’était qu’il allait bien... Pour le moment, du moins. Mais c’était déjà bien.
Elle ne put toutefois pas s’empêcher de pousser un soupir retentissant quand Elrandir se plaignit des rhizomes de kava qu’elle voulait lui faire avaler... Elle soupira donc, et lança dans la foulée une de ses répliques pleines de sous-entendus.

- Tu préfères mourir dans d’atroces douleurs... C’est sûr que c’est mieux. Fillette, ajouta-t-elle à voix basse.
Il était certain que si elle prenait le Seigneur Elfique par les sentiments, en le provoquant... Elle obtiendrait ce qu’elle voulait. Tels sont les hommes.

Puis le jeune elfe aux cheveux sombres, qui appliquait le cataplasme de feuilles de plantain sur la blessure avec une crainte qu’il semblait néanmoins maîtriser, répondit à la question qui lui avait été posée. Parler semblait d’ailleurs le rasséréner... Iyl se demandait ce qu’allait bien pouvoir penser le Seigneur de l’Air de cet apparent jeune homme qui avait eu la force de le ramener sur Sylvania... Il allait certainement être intrigué. Mais après tout, Reyn lui expliquait le pourquoi de son action... Ce qui levait le voile sur pas mal de choses.
Lorsque l’elfe chercha son regard et son soutien, le Seigneur de la Terre le lui offrit avec un grand sourire. Son idée était bonne, elle en était persuadée, il n’avait donc rien à craindre... Lorsqu’il eut fini d’exposer son projet, Iylfasìdrel prit la parole, afin de l’appuyer. Elrandir, malgré ses blessures, pouvait tout à fait être sceptique quant à un tel dispositif...


- Il est vrai que personne n’avait encore pensé à une telle chose... Je pense que Reyn a eu une très bonne idée, mais reste maintenant à l’appliquer. Pouvoir être averti des allées et venues des anges et des démons pourrait être un sacré avantage. Ils nous sous-estiment tellement qu’ils ne nous imagineraient même pas capables d’un procédé comme celui-là. Nous pourrions donc les surprendre... Et frapper. Fort.
Iyl avait, pour la première fois, parlé avec le langage et l’autorité –d’autres auraient dit la dureté– que lui avait apportés son statut de Seigneur de la Terre. Elle avait parlé stratégie militaire et, si elle n’était pas sûre que Reyn comprennent toute la signification de ses paroles, elle savait que le Seigneur de l’Air, lui, en verrait toute la portée. Une portée incroyablement séduisante.

Puis l’elfe bleue se tourna vers le petit écureuil qui n’avait toujours pas bougé depuis qu’elle l’avait remercié d’avoir apporté le kava. Elle avait une dernière chose à lui demander.

- Peux-tu trouver deux elfes et les ramener ici ? Il faut qu’ils puissent nous aider à ramener le blessé, donc ne choisit pas des enfants. Des soldats, ce serait bien.

Et le petit rongeur détala à nouveau. D’aucun aurait été surpris de voir Iylfasìdrel s’adresser ainsi à un simple animal, mais elle avait pour eux autant de considération que pour les autres personnes, que cela plaise ou non. Et le fait qu’elle puisse se faire obéir sans discuter des animaux n’induisait pas l’agressivité, au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Mar 27 Mai - 19:50

[hrp] Elrandir me semble absent, je me permet donc de sauter son tour ^^ [/hrp]

- Hum... Iyl, penses tu que des soldats vont comprendre ce que leur veut un petit écureuil ?
Reyn avait terminé d'apposer le cataplasme. Le Seigneur de l'air semblait s'être assoupi mais il n'avait pas l'air trop pâle et respirait toujours. C'était probablement normal, même un grand guerrier comme lui devait parfois se reposer.

Le jeune elfe en profita pour s'installer confortablement, assis contre une souche, et se frotta les mains l'une contre l'autre pour se débarrasser des restes d'herbes.

- Je vois plusieurs manières d'élaborer un système d'alarme. Faire appel aux animaux, comme tu sembles si bien le faire, mais ce serait les détourner de leur vie habituelle, donc pas vraiment recommandable.

Après un temps de latence, le temps de formuler sa pensée, Reyn se lança.
- La première serait de faire appel aux élémentaires. Les Seigneurs elfes ne le font plus depuis longtemps mais ma mère m'a raconté que c'était possible, du moins dans certaines conditions.
Feux follets, dryades, sylphides et ondins... ils peuvent servir leur seigneur, pourvu que ces derniers en payent le prix.


C'était tout le problème. Pouvait-il demander aux Seigneurs elfes de... payer le prix d'un système aussi hasardeux ? Ne le prendront-ils pas comme un caprice d'enfant ?
Reyn secoua la tête.

*Non ce n'est pas un caprice d'enfant. J'ai écouté les histoires de jadis. Mère est l'une des plus ancienne elfe, elle se souvient, ils la croiront. Si le prix à payer pour un seul seigneur est exorbitant, s'ils sont plusieurs... ce sera plus facile. Si Elrandir survit.*

Une boule se forma dans sa gorge. Heureusement que les sylphides l'avaient entendu ! Etait-ce le signe qu'ils étaient dans de bonnes dispositions vis à vis du peuple elfe ? Personne ne pouvait en jurer, de tous les élémentaires, ceux de l'air étaient réputés pour être les plus volages.

- La seconde... serait de faire appel à la magie, mais je ne saurais comment m'y prendre. Il nous faudrait un spécialiste en la matière et je n'en connais pas. La dernière solution serait de faire appel à la technologie, mais là encore, je ne pense pas que les démons ou les anges se prennent les pieds dans un réseau de fils et de clochettes. Sans compter la gène occasionnée pour les animaux.


La dernière hypothèse le fit rire. C'était un rire clair et franc, aussi joyeux que de petits carillons frappés dans le désordre, par de minuscules marteaux d'argent. Reyn se séchait les yeux en s'excusant, avant de les écarquiller. Deux silhouettes sortaient des sous bois, arc en bandoulière, carquois dans le dos, une épée au flanc et un gros couteau de chasse complétait leur tenue guerrière. Ils n'avaient fait aucun bruit mais souriaient suite à l'hypothèse farfelue du jeune elfe.

Ce dernier se tourna vers Iyl, guettant si elle les avait entendu arriver ou non. Il était peut être moins attentif aujourd'hui, toujours est-il que c'était la seconde fois que quelqu'un le surprenait ainsi. Un peu dérouté, le regard de Reyn allait du petit groupe d'elfe à Iyl, se demandant si elle les connaissait.
Revenir en haut Aller en bas
Iylfasìdrel Myria
¤ Seigneur elfique de la Terre

¤ Seigneur elfique de la Terre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 24
Localisation : Eternia
Armes : Un arc et deux petits poignards
Pouvoir : Se fait obéir de la Nature
Statut :
Date d'inscription : 26/04/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur Elfique de la Terre
Autre:

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Jeu 29 Mai - 22:23

[Et tu fais bien ! Very Happy ]

- Je n’en ai pas la moindre idée !
Oui, effectivement, Iylfasìdrel ne savait fichtrement pas si l’écureuil arriverait à lui trouver deux elfes et, surtout, à les conduire ici... Elle n’était pas devin, après tout ! Mais elle faisait confiance au petit rongeur. Ce qui ne l’empêchait pas de se montrer honnête envers Reyn en lui avouant son incertitude.
L’elfe jeta un regard sur Elrandir. Ce dernier semblait enfin apaisé, le cataplasme ayant certainement déjà commencé à faire effet. S’il restait calme, il s’en sortirait, sans aucun doute...


Puis le Seigneur de la Terre, bien que surveillant toujours du coin de l’œil son homologue de l’Air, reporta son attention sur le jeune elfe. Il s’était en effet mis à parler en détails de son idée de surveillance des allées et venues des anges et des démons...
Faire appel aux animaux ? Que disait-il là ? Non, ce n’était pas vraiment possible, même en mettant de côté le fait que ce serait les manipuler un peu trop... Et puis, de toute façon, Iyl se refusait à se servir de ceux dont elle pouvait contrôler la volonté. Aussi bonne en fût la raison, elle ne le ferait pas.

- Non, cette solution ne peut pas en être une, en effet.

A la seconde proposition de Reyn, qu’il nommait première, entre parenthèses, Iylfasìdrel eut un moment d’arrêt. D’où tenait-il un tel savoir ? Sa mère, oui, il l’avait dit, mais... Elle devait être drôlement âgée pour savoir de telles choses puisque les invocations d’élémentaires avaient été jugées trop dangereuses et qu'on tentait plus ou moins de cacher cette branche de la magie aux "jeunes"... (La jeunesse étant, chez les elfes, très relative)... Mais, en y pensait, c’était l’invocation des Vents qui avait permis au jeune elfe de ramener Elrandir... Car, elle était effectivement puissante, bien que dangereuse.
Ensuite, effectivement, il y avait la solution de la magie... Une magie plus simple, et donc moins risquée que l’invocation... Mais aussi moins efficace. Il faudrait un bon nombre de magiciens pour mettre en place un dispositif comme celui qu’envisageait Reyn grâce à une magie "habituelle". Enfin, Iylfasìdrel ne pouvait que supposer dans ce domaine, puisqu’elle ne connaissait que quelques sortilèges rudimentaires, bien loin de ceux des grands maîtres d’Eternia.
Puis la solution ‘technologique’ qu’évoqua ensuite le jeune elfe tira un sourire amusé à l’elfe bleue. La technologie ! Pourquoi pas un réseau de pigeons voyageurs, aussi, tiens !...
Mais il convenait à présent à Iylfasìdrel de répondre à propos de toutes ces propositions...


- Laissons tomber la technologie, veux-tu... C’est vrai qu’utiliser la magie serait, non seulement sans danger, mais également faisable... Mais il faudrait un grand nombre de maîtres magiciens, et j’ai peur que même là ça ne suffise pas. Alors qu’en ayant l’aide des élémentaires... Mais cette idée est dangereuse. Si ta mère t’a parlé des élémentaires, elle doit aussi t’avoir expliqué à quel point ils sont capricieux et, si leur prix peut parfois être ridicule, il arrive aussi qu’il soit terrible.

Le Seigneur Elfique soupira. Durant l’espace d’un instant, elle parut vieille. On lui en aurait presque donné l’âge qu’elle avait en réalité. Mais elle se reprit bien vite.
- Mais... si c’est nécessaire... je suis prête à prendre le risque de payer ce prix.

Et soudain, Iyl vit les yeux de Reyn s’écarquiller. La présence d’un petit animal s’enfuyant dans les arbres lui apprit qui venait juste avant qu’elle se retourne, un grand sourire sur les lèvres. En un bond elle fut debout. Les deux elfes, des guerriers sans aucun doute, qui venaient ne lui étaient pas inconnus, du moins de visage. Néanmoins, leurs noms lui échappaient. Quoi que plus normal, après tout. Elle voyait tellement de monde chaque jour !
- Bien l’bonjour, messieurs !

Les deux protagonistes, après avoir reconnu avec un brin de surprise leur Seigneur de la Terre, se présentèrent : Aegnor et Larien.
Puis leurs regards tombèrent sur l’elfe étendu à même le sol. Cette fois, toute trace de jovialité disparut de leur visage. Elrandir était au sol, presque mort et...

- Il va bien.
La voix d’Iylfasìdrel, ferme et sérieuse, pour changer, coupa court à toute discussion.
- Il va bien. C’est à Reyn Griffargent, jeune elfe ici présent, qu’Elrandir doit la vie. Il a réussi à le ramener. Et nous avons soigné tant bien que mal ses blessures. Il devrait tenir. Néanmoins, je me demandais comment j'allais pouvoir le ramener à la capitale... Mais je crois que j'ai trouvé une solution.
Nouveau sourire. Soulagé cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Sam 31 Mai - 17:46

Reyn fût surprit. C'était rare qu'un aîné lui annonce tout à trac qu'il ne savait pas. Dans la plupart des cas ils avaient leur propre idées ou hypothèses, lorsqu'ils n'affirmaient pas ceci ou cela avec une confiance absolue.
Sa mère était comme ça. Andrea faisait appel à une mémoire ancestrale que son fils ne pouvait qu'imaginer.

La solution magique semblait la plus plausible aux yeux du Seigneur de la Terre. C'était un domaine assez obscur pour le jeune elfe qui avait pour habitude de "demander des services" aux éléments plutôt que d'invoquer la magie. Elle lui paraissait aussi intangible qu'une toile d'araignée, pourtant tout aussi réelle que l'air qu'il respirait.

Andrea Griffargent avait de grandes théories, autant sur la magie que sur les plans. Ses hypothèses étaient parfois dangereuses et l'Ancienne s'était attiré l'inimitié d'une partie des siens. Elle s'était retirée dans un coin reculé d'Eternia, faisant savoir aux siens qu'elle ne désirait plus aucun contact, ni avec les affaires administratives, ni avec les affaires diplomatiques. Les elfes ayant la sagesse qu'on leur prête, laissèrent l'Ancienne à sa paisible retraite.

Reyn avait grandi à cette époque. Andrea Griffargent ne recevait guère de visite et passait la majeur partie de son temps avec lui. Les connaissances sont comme des graines emportées par le vent, parfois elles germent, parfois non. C'est ainsi que le jeune elfe manquait dramatiquement de connaissances sur certains points et excellait sur d'autres.

Aegnor et Larien semblaient rompus à ce genre d'exercice. Ils n'eurent pas à délibérer pour prendre les décisions qui s'imposaient. Celui qui se prénommait Larien scrutait les alentours alors que son partenaire s'adressait au Seigneur de la Terre.

- Avec ton accord Iyl, nous allons construire un brancard et escorter le Seigneur de l'Air jusqu'à la cité, où il pourra être soigné. A moins que tu n'aies une meilleure suggestion ?

*Oh décidément, Iyl se fait tutoyer par tout le monde. Elle n'a vraiment pas l'attitude d'un chef d'armée. Peut être qu'elle dirige plutôt des escouades spéciales ? des escouades de petits écureuils !*
Reyn ne put retenir un sourire. L'idée était amusante et même si la situation ne l'était pas, l'atmosphère était plus détendue.

Elrandir était sauf, le projet de système d'alarme avait atteint les oreilles attentives d'Iyl. Comment la magie pourrait-elle reconnaître un ange, d'un démon, d'un elfe ? de quelle manière les alerterait elle ?

- Iyl... connais tu un magicien ou un ensorceleur, qui serait capable de nous aider dans cette entreprise ? Et.. faut-il faire approuver cette mesure par l'ensemble des elfes de la communauté ?

Avec appréhension, Reyn se rendait compte que le projet n'était peut être pas aussi simple à appliquer, surtout s'il fallait demander l'opinion générale. Nerveux, il se passa la main derrière la nuque. Non que le jeune elfe était inquiet s'il fallait défendre ses arguments face à ses aînés mais... que dirait Andrea si elle voyait son fils prendre le chemin qu'elle avait décliné.
Revenir en haut Aller en bas
Elrandir
¤ Seigneur elfique de l'air

¤ Seigneur elfique de l'air
avatar

Nombre de messages : 95
Statut :
Date d'inscription : 30/09/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur elfique de l'air
Autre: Cynique et prétentieux.

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Lun 2 Juin - 20:55

[Hrp: Désooooolé j'avais complétement oublié ce sujet >-<, ça risque de ramer un moment enfin jusqu'au 20 juin en tout cas^^ mais je tacherais d'être là]

Alors il s'appelait Reyn...Reyn Griffargent...il avait déjà entendu ce nom mais où impossible de remettre la main dessus...en tout cas il avait la grattitude du seigneur, même si celui ci ne souhaitait pas le montrer, plus étonnant, les sylphides avaient acceptées de le ramener...qu'et ce que ça allait encore lui couter?

-Epargner Sylvania...ça sonne bien aux oreilles.

Il était encore un peu ésoufflé, mais il comprenait ce qu'on lui disait, la douleur toujours présente ne le faisait plus autant souffrir. Il écout donc la proposition du jeune elfe, installer un portail d'alerte? Ce nétait pas bête, mais c'était très difficile, surtout qu'on ne pouvait être sur que ls autres races ne le prennent pas comme une menace.

-Les combats ne cesseront pas ainsi, mais l'idée n'est pas mauvaise. Comme l'a dit Iyl, connaitre leurs mouvements serait un net avantage, et même mes éclaireurs ne peuvent pas tous les observer.

Il était chargé de la surveillance après tout, bien qu'un grand nombre d'éclaireurs avaient péris dans la bataille, il en restait suffisamment pour protéger la cité. Le seigneur de la Terre prononça alors des parols qui sonnaient doucement aux oreilles du seigneur de l'Air.

-Ce n'est pas dans ton habitude...de parler de frappes ainsi...tu es sûre que ça va? demande t-il ironiquement.

Si tous les membres du conseil pouvaient parler ainsi, voilà longtemps qu'ils auraient lancés une contre attaque, voilà aussi longtemps qu'il serait devenu plus...aimable. Il écouta attentivement le dialogue sur le différentes façons de protéger les accès, ce jeune elfe...il en connaissait beaucoup...beaucoup trop. Griffargent...

-Faire approuver la mesure? Hahaha...argh

Son rire fut coupé, et le seigneur fini par mourir de rire à cause du jeune elfe, il commença à tousser, un peu de sang jaillit sur sa main, et il se retourna vers le jeune elfe.

-A ton avis...pourquoi presque aucune mesure active n'a été prise? La vérité est que les elfes n'aiment pas le changements, ils ont toujours été pacifiques, ils préféreraient livrer leur territoire tout entier que de provoquer une guerre...ils aiment l'Ordre, et ne veulent pas s'attirer les foudres divines...

Bien sur, il existait des elfes qui résistaient aux autres races, sinon il n'y aurait jamais eu d'armée, et Eternia aurait été capturée il y a fort longtemps...ce Conseil était vraiment embetant, élu pa le peuple, c'est merveilleux en théorie mais dans la pratique, ça ne sert strictement à rien. S'ils devaient appliquer cette mesure...

-Si vous souhaitez faire cela...il faudra le faire seul.

_________________
"Je me moque de votre nom,vous êtes une marche, il est normal que je me serve de vous pour m'elever."
Revenir en haut Aller en bas
Iylfasìdrel Myria
¤ Seigneur elfique de la Terre

¤ Seigneur elfique de la Terre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 24
Localisation : Eternia
Armes : Un arc et deux petits poignards
Pouvoir : Se fait obéir de la Nature
Statut :
Date d'inscription : 26/04/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur Elfique de la Terre
Autre:

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Lun 2 Juin - 21:55

Iylfasìdrel eut un discret soupir de soulagement en voyant la réaction des deux elfes guerriers. Assurément, ils étaient loin des imbéciles qui avaient suivi Elrandir sur Celestia... Le fait qu’ils ne posent aucune question devant la situation qu’ils affrontaient prouvait qu’ils savaient faire preuve d’un certain ‘professionnalisme’. Une chose qu’Iyl appréciait beaucoup. Elle se jura que, de retour au calme à Eternia, elle parlerait des deux protagonistes à quelque personnage important...
La phrase d’Aegnor la tira de ses pensées. Un petit sourire éclaira son visage. Cet elfe lui parlait avec un ton qui lui plaisait.

- Mon accord est tout donné. Je ne pourrais pas trouver meilleure solution que la tienne, Aegnor. Mais, par contre, je vous accompagnerai tous les deux jusqu’à la cité. Reyn et moi avons, je pense, quelques affaires à y discuter, et, qui plus est, Elrandir pourrait encore avoir besoin de soins.

Sur ces paroles, les deux elfes se mirent à leur tâche, à savoir construire un brancard pour le Seigneur de l’Air.

Et... Oh, tiens, quand on parle du loup... Elrandir semblait s’être réveillé, justement. Pour lancer quelques paroles acides, pour changer. L’elfe bleue se pencha vers lui, faussement menaçante.

- Si je n’avais pas autant pitié de ton état, je t’aurais bien montré ce que j’entends par ‘frapper’. Et tu aurais compris que je vais très bien.

L’elfe bleue se retourna ensuite vers Reyn. Un sourire amusé semblait flotter sur les lèvres de son interlocuteur, sourire provoqué sans doute par quelque pensée éclairée... Ah non, Iyl n’allait pas commencer à ironiser. Elle se reprit donc, retint sa remarque gentiment moqueuse, et attendit. Elle n’eut pas à attendre longtemps, d’ailleurs, puisque le jeune elfe prit presque immédiatement la parole. Et soulevait un problème de taille...
- Je connais même tous les magiciens et ensorceleurs capables de nous aider... Le tout sera de les convaincre du bien-fondé de ton idée. Ce qui risque d’être laborieux...

Le Seigneur de la Terre poussa ensuite un soupir de lassitude. Demander leur avis à l’ensemble des elfes ? Cela ferait perdre beaucoup de temps à d’énergie... Surtout que la communauté pouvait très bien se révéler contre une telle idée. Allait sans doute se révéler contre. Les elfes étaient bien trop conservateurs et pacifiques... Mais ils étaient malgré tout un temps soit peu censés, aussi. L’idée de Reyn était excellente. Avec quelques discours convaincants, peut-être que... Et puis, Iyl se savait appréciée par ses semblables, sûrement par le fait qu’elle ne se mêlait presque pas de ce qui touchait de trop près à la guerre. Qu’elle participe pour une fois à un projet en rapport avec celle-ci allait donc les faire réfléchir, avec un peu de chance... Quoi que, on ne savait jamais.
- Je dois avouer qu’Elrandir a raison sur ce plan-là. Demander son avis au Conseil serait suicidaire. Néanmoins, on peut toujours essayer... S’il se positionne contre, on pourrait toujours choisir une autre solution, à savoir la plus dangereuse. Au pire... Au pire, donc, je pourrais, en tant que Seigneur de la Terre, demander leur aide aux élémentaires. Ce peut être considéré comme quelque chose de personnel, et le Conseil n’aura rien à y redire. Et le prix que j’aurais à payer n’a aucune importance.

Les yeux d’Iylfasìdrel scrutèrent le jeune elfe. Elle le sentait nerveux. Peut-être un peu moins sûr de lui. Il ne devait certainement pas avoir imaginé tous les problèmes et les questions que soulèverait une idée telle que la sienne... Non, sûrement pas. Iyl lui sourit doucement, rassurante. Elle n’avait pas l’air comme ça, mais elle savait ce qu’elle faisait. Si elle pensait que le projet qu’ils développaient tous deux depuis déjà quelques temps était réalisable, c’était qu’il l’était. Ne restait plus qu’à lui faire confiance.

C’est alors que les deux elfes guerriers revinrent avec leur brancard de fortune. Un brancard composé de deux longues branches d’aspect solide reliées par un assemblage de feuilles et de tissus paraissant tout aussi résistant. De toute façon, le Seigneur de la Terre ne se posait pas de question. Si Aegnor et Larien revenaient avec une telle chose, c’était qu’elle était parfaitement utilisable.
Puis, posant avec précautions le brancard sur le sol, les deux elfes se rapprochèrent d’Elrandir. Ils le soulevèrent et le reposèrent, non sans douceur, sur la civière.

- Profites-en, El’ ! Tu ne te feras pas toujours chouchouter ainsi ! lança Iyl, avec, pour la seconde fois en quelques minutes, une ironie mordante dans la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Sam 7 Juin - 9:37

Reyn frissonna lorsque le seigneur de l'air mentionna l'option d'une contre attaque. Elaborer un système d'alarme est une chose, retenir les armées angéliques et démoniaques étaient bien plus ardu selon les dires d'Iyl... contre attaquer et se lancer soi même à l'offensive, c'était si...
- Seigneur Elrandir... comment ça s'est passé, où vous étiez ? comment sont les gens lorsqu'ils ne pensent qu'à la guerre... comment peuvent-ils supporter que tout soit dévasté ?

C'était idiot, mais Reyn voulait savoir à qui il empêcherait bientôt le passage. Au nom de quoi peuvent-ils sacrifier les leurs, détruire ce qui les entoure ? La dernière question qui brûlait les lèvres de l'elfe, c'était de savoir pourquoi le Seigneur de l'Air y avait participé.
Elrandir semblait de nature refermée, solitaire et anti-conformiste. Il était aussi un elfe prompt à l'action, ce qui expliquait son amertume face à l'inactivité du Conseil. Pourtant Elrandir n'était pas du genre à sacrifier les siens, alors il devait y avoir une bonne raison derrière tout ça. Peut être sa mission était elle tout autre, et tenait-elle du secret ?

Il fallait qu'il sache alors... levant ses pupilles ambre sur le blessé, les mains serrées sur les genoux, c'est d'une voix plus timide que vint la seconde question. Reyn ne voulait pas troubler le repos du blessé, ni paraître discourtois ou trop curieux, mais les informations lui manquaient et avec le retour à la cité, le Seigneur de l'Air serait sans doute perpétuellement entouré, l'occasion de lui poser ces questions ne reviendrait pas.

- Si je peux me permettre cette question... pourquoi... êtes vous allé là bas ?

Les deux elfes revirent avec un brancard. Des branches d'épinettes avaient été proprement coupés et noués avec des brins de chanvre tressés. Sans être le summum du confort, il semblait solide et fiable et Iyl semblait l'approuver ainsi.
Reyn se tourna alors vers l'elfe bleue. C'était un véritable soulagement que de l'avoir près de lui. Il émanait d'elle une aura de confiance, elle savait se faire apprécier des animaux et des elfes, elle n'hésitait pas à partager ses connaissances mais avouait aussi sans crainte ses lacunes. Iyl était aussi convaincue par le projet du jeune elfe et il espérait ardemment qu'elle n'aurait pas à effectuer un pacte avec la Terre (l'élément pas le plan d'existence).
S'il y avait une justice sur Eternia, elle ferait de sorte à récompenser Iyl pour tous les efforts fournis.

- Essayons d'avoir l'approbation du Conseil dans ce cas. Ils prouveront peut être au Seigneur Elrandir qu'ils ne sont pas si vautrés dans l'inactivité.

Reyn rendit au Seigneur de la Terre un sourire de remerciement. Son regard s'assombrit un instant, alors qu'il repensait aux paroles échangées. Sa paume vint recouvrir celle de l'elfe à la chevelure reflet d'outremer. Une paume chaude et large, dont les doigts se replièrent brièvement par dessus ceux d'Iyl.
- S'il te plait, ne dis plus jamais que le prix à payer n'a aucune importance. S'il n'en a pas pour toi, ceux qui te sont proches et qui t'apprécient ne le verraient pas de la même manière.
Reyn retira sa main avant de causer de la gêne à son amie. Bien sûr elle était Seigneur de la Terre, grade envié par beaucoup. Elle pouvait avoir une armée à ses ordres et se faisait même obéir des animaux, ce n'était quand même pas une raison pour affirmer qu'elle serait prête à payer n'importe quel prix pour l'élaboration d'un système d'alarme !
Revenir en haut Aller en bas
Elrandir
¤ Seigneur elfique de l'air

¤ Seigneur elfique de l'air
avatar

Nombre de messages : 95
Statut :
Date d'inscription : 30/09/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur elfique de l'air
Autre: Cynique et prétentieux.

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Dim 8 Juin - 18:34

Les deux soldats elfes qui avaient rejoins le petit groupe étaient inconnus au seigneur, enfin il les avait surement aperçu mais ne s'en souvenait pas.
Ce qu'elle entendait par frapper? Cela ferait presque peur au seigneur, Iyl avait toujours eu cette ironie dans la voix, du moins de ce qu'en connaissait le seigneur.

-Et si je n'avais pas de pitié pour les personnes agées, je riposterais.

Bien qu'elle semblait tout aussi jeune que les autres elfes présents, elle était bien plus agée que le seigneur elfique de l'air. Puis la question de Reyn entra en scène, ce garçon...n'avait-il jamais combattu?

-Il y a différentes raisons de tuer, en général les anges tuent pour leur dieu, les démons pour leur plaisir, les déchus pour la vengeance, et les elfes pour leur survie.

Il voulait parler des humains mais leur rôle dans la bataille n'avait pas éclaircit ses questions, pourquoi combattaient-ils? Toujours aucune réponse. Le seigneur observa les deux hommes s'attelant à lui créer un brancard, bien qu'il refusait de l'admettre, il n'avait pas la force de rentrer seul...et à Eternia...

-Mais, il existe toujours des exceptions, des elfes tuant pour leur plaisir, ou par vengeance...des démons et des déchus tuant pour un idéal, tu voulais savoir comment sont les gens à la guerre? Ils ne pensent qu'à leur objectif, et se battent pour ce seul but.

C'est vrai...il avait les mains tachées de sang depuis longtemps, tout cela dans un seul but, il se battait pour ce peuple opprimé, et pour elle. "Pourquoi êtes vous allé là bas?", pour ça.

-Mes raisons ne te concernent en rien.

Il avait répondu trop séchement peut-être, mais e ntemps normal il n'aurait probablement pas répondu à ses précédentes questions, peu de personnes connaissait son histoire en dehors des trois autres seigneurs, et c'était mieux comme ça.
Finalement, Iyl choisissait la voie diplomatique, mais faire approuver cela serait impossible, tout comme l'ensemble des propositions qu'il avait lui-même formulé. Demander l'aide aux élémentaires serait la meilleure option. Le seigneur observa les instants qui suivirent les paroles de son homologue, un sourire s'afficha sur ses lèvres.

-Un jeune elfe réconfortant le seigneur de la Terre...vous êtes plus proches que je ne pensais.

Connaissant quelque peu Iyl, elle réagirait d'une manière calme, comme toujours, lui aurait plutôt...crié sur le jeune elfe, enfin...

-Sans vouloir m'interposer, sa vie lui appartient, et elle seule peut décider de ce qu'elle en fera. Si personne ne prends de risques, le monde ne changera pas.

_________________
"Je me moque de votre nom,vous êtes une marche, il est normal que je me serve de vous pour m'elever."
Revenir en haut Aller en bas
Iylfasìdrel Myria
¤ Seigneur elfique de la Terre

¤ Seigneur elfique de la Terre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 24
Localisation : Eternia
Armes : Un arc et deux petits poignards
Pouvoir : Se fait obéir de la Nature
Statut :
Date d'inscription : 26/04/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur Elfique de la Terre
Autre:

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Lun 9 Juin - 21:33

A la réplique bien sentie que lui servit Elrandir, Iylfasìdrel sourit, puis lui tira la langue comme l’aurait fait une gamine de six ans. Bien évidemment qu’elle était plus vieille que son homologue de l’Air, et, pour la petite histoire, elle avait même plus du double de son âge. Ce qui n’empêchait que...
- Tout est dans la tête, El’. Penses-y des fois... Ça pourrait te servir.

Puis vint la question, curieuse plus qu’autre chose, de Reyn à propos de la guerre... L’elfe bleue redevint tout d’un coup bien plus calme. Le jeune elfe semblait vraiment ne rien savoir des horreurs des combats... Et c’était tant mieux pour lui. Néanmoins, il paraissait avoir soif de connaissances, et comment peut-on refuser de répondre à des questions aussi directes ? Iyl aurait bien répondu aux interrogations de l’elfe, mais après tout, il ne s’adressait pas à elle, et les réponses qu’elle aurait pu lui fournir n’étaient pas si joyeuses que ça, en définitive... Non... Comment les gens supportent-ils qui tout soit dévasté ? Ils ne le supportent pas, tout simplement... L’horreur les marque, et les transforme de façon irréversible. Parfois en bien, souvent en mal.

Le Seigneur de la Terre chassa ces pensées sombres de son esprit. Elle avait bien d’autres choses à se soucier que de philosopher intérieurement sur les effets psychologiques de la guerre sur les elfes. La question suivante de Reyn lui offrit l’échappatoire suffisante pour repousser ses songes obscurs. Le jeune elfe demandait à Elrandir les raisons qui l’avait poussé à participer à la guerre... Iylfasìdrel eut une petite grimace. Elle connaissait suffisamment le Seigneur de l’Air pour savoir qu’il allait l’envoyer joyeusement balader. Ce qui ne manqua pas d’arriver. L’elfe bleue offrit en échange un sourire désolé à Reyn, tout en levant les yeux au ciel, histoire qu’il ne se sente pas mal à l’aise après une phrase si peu... délicate, dirons-nous.

Puis le jeune elfe lui prit soudainement la main, dans un élan d’un naturel qui fit chaud au cœur du Seigneur de la Terre. Et les paroles qu’il lui offrit ensuite étaient toutes aussi douces que son précédent geste. Cette attitude tira un sourire lumineux à Iyl, malgré le contenu des mots qui lui étaient adressés. Elle s’apprêtait d’ailleurs à y répondre lorsqu’Elrandir lui brûla la politesse.

- Pour une fois, Elrandir a tout à fait raison. Tu es peut-être encore un peu trop jeune pour le comprendre, mais pour moi, la protection de notre peuple est la seule chose qui compte vraiment. Je suis Seigneur de la Terre, et en tant que tel, il est de mon devoir de, s’il le faut, me mettre en danger pour les elfes. Et je le ferais, non pas par obligation, mais parce que j’estime que c’est ce que j’ai à faire. Ceux qui me connaissent, comme tu le dis, le comprendront.

L’elfe bleue posa une main sur l’épaule du jeune elfe et la pressa légèrement, l’incitant à ne pas se faire de soucis. Elle avait confiance, comme toujours.
- Et puis, les dryades ont encore une dette envers moi... Le prix ne sera pas insurmontable.
Si le visage d’Iylfasìdrel resta sérieux, ses yeux, eux, rassurants, sourirent à son interlocuteur. Puis elle se détourna pour s’adresser directement aux deux elfes.
- Mais nous n’en sommes pas encore là... Elrandir, si Reyn et moi soumettons son projet au Conseil –ce que je compte bien faire malgré tes assertions–, aurons-nous ton soutien ?

Iyl se rendit alors compte que les deux elfes guerriers, Aegnor et Larien, attendaient. Ils semblaient ne pas oser déranger la conversation pour demander s’ils pouvaient partir, maintenant que le Seigneur de l’Air était installé sur le brancard... La vieille elfe croisa le regard du dénommé Aegnor et acquiesça. Aussitôt, les soldats, rassérénés, attrapèrent chacun une extrémité de la civière et la soulevèrent.
- Nous rentrons, donc. Si tu ressens une quelconque douleur, même minime, dis-le moi immédiatement, El’... Mais ça devrait aller, normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Mar 10 Juin - 22:05

*Tuer pour remplir un but, un objectif, un ideal, pour le plaisir, pour se prouver quelque chose, un accomplissement de soi... c'est moche. Et moi... que ferais-je lorsque je serais face à l'un de ces anges ou ces démons, que ferais-je s'ils refusent de partir ? Au nom de quoi serais-je prêt à tuer ?*

Reyn se sentit déprimé, et ce malgré les paroles réconfortantes d'Iyl. Il s'était fait sèchement rabrouer comme s'il n'était qu'un enfant trop curieux. Ce n'était pourtant pas le cas, Reyn avait besoin d'informations. Il n'avait vu la guerre que de loin, que les résultats qui découlaient des combats. Bientôt il serait sur le front, parmis les veilleurs, le jeune elfe en était certain.

Il se leva comme dans un rêve, prêt à suivre le petit groupe.

"Il y a prendre des risques et prendre des risques inconsidérés Seigneur de l'Air."
Un léger pas sur le côté, Reyn fit semblant de trébucher. Le brancard tança pile du côté blessé d'Elrandir, enfonçant le relief d'une corde dans le cataplasme. Voilà qui rappellera un peu à ce vieux hibou dans quel état il se trouvait.
"Comme je suis maladroit..."

Nulle trace de repentir dans la voix du garçon. C'était mesquin, il le savait. S'il éprouvait du regret, ce serait face aux remontrances d'Iyl si elle le surprenait. Elrandir-le-seigneur-elfique pourrait bien retourner griller en enfer ou être lapidé au paradis.
Reyn avança plus vite, devança les deux elfes ainsi qu'Iyl. En résumé, il boudait.

Eternia fût bientôt en vue. Ce n'était pas une délimitation nette et franche mais la nature semblait se modifier de manière indicible. Par ici une liane s'entrelaçait avec massif de roses banxia, dont les fleurs odorantes formaient une arche autour des voyageurs. Par là les troènes, sans être parfaitements alignés, formaient une haie agréablement ombragée.

C'était une harmonie qui ne souffrait pas de ligne droite ou de courbe parfaite. La marque de la civilisation elfique restait tenue, légère comme la caresse d'une plume. Reyn s'était calmé, il ne pouvait en être autrement alors qu'il rentrait chez lui.
Bientôt des sifflements d'oiseaux se firent entendre.

"Iyl, Seigneur elfique de la Terre ramène un blessé !"
répondit-il aux Veilleurs en faction.
Il ne crut pas utile de leur préciser que le blessé en question se trouvait être leur capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Elrandir
¤ Seigneur elfique de l'air

¤ Seigneur elfique de l'air
avatar

Nombre de messages : 95
Statut :
Date d'inscription : 30/09/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur elfique de l'air
Autre: Cynique et prétentieux.

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Jeu 19 Juin - 16:32

En être rendu à se faire transporté par brancard...il était tombé bien bas. L'idée de soumettre le projet au conseil déplaisait au seigneur mais c'était leur choix.

-Vous avez tout mon soutien, même s'il ne vaudra bientôt plus grand chose.

Lancer une attaque sans en avertir les autres membres, bien qu'il n'ai impliqué que ses hommes, le seigneur avait enfreins les règles et surtout les préceptes de Sylvania.
Le brancard partit, et à la surprise du seigneur, Reyn entra en action, il n'avait pas peur? Faire cela ici...et il voulait lui faire la morale...il prit les devants, comme pour montrer sa colère, il leur faisait la tête? Cela embeta vraiment le seigneur qui n'avait plus l'elfe à sa portée, enfin dans son état il ne pourait pas faire grand chose, il arriverait à peine à le propulser sur un arbre. La douleur qu'il avait provoqué n'était pas anodine loin de là, et surtout dans son état. Finalement les portes d'Eternia apparaissaient, ils étaient arrivés.

-Déposez moi.

L'ordre était clair,et il fut rapidement suivi, le seigneur se mit en position assise, ce qui était déjà un exploit dans son état, il se tourna vers Reyn.

- Toi...tu parlais de risques tout à l'heure. Alors dis moi, comment compte tu épargner Sylvania? Tu penses que tu peux juste rester là et attendre que les choses s'améliorent? Ou attends tu que quelqu'un prenne ta place et le fasse pour toi? Tu ne sais absolument rien de la guerre, alors garde ta fausse morale pour toi.

Que pouvait il savoir des risques de la guerre? L'incertitude, la souffrane, la mort, il n'en savait absolument rien. Le seigneur et se coucha de nouveau, et le brancard se leva encore une fois, ils se dirigèrent vers l'entrée de la vile cachée, et le seigneur poussa un soupir.

-J'aurais préféré ne pas revenir ici.

_________________
"Je me moque de votre nom,vous êtes une marche, il est normal que je me serve de vous pour m'elever."
Revenir en haut Aller en bas
Iylfasìdrel Myria
¤ Seigneur elfique de la Terre

¤ Seigneur elfique de la Terre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 24
Localisation : Eternia
Armes : Un arc et deux petits poignards
Pouvoir : Se fait obéir de la Nature
Statut :
Date d'inscription : 26/04/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Grade: Seigneur Elfique de la Terre
Autre:

MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Sam 21 Juin - 12:15

Décidément, Elrandir était vraiment dépourvu de sensibilité et de tact quant aux relations entre elfes... Il avait réussi à rabrouer Reyn alors que ce dernier n’était rien d’autre que curieux. Et maintenant, malgré les paroles réconfortantes d’Iylfasìdrel, ce dernier semblait déprimé, même si le mot était peut-être un peu fort.
Mais, apparemment, il voulait rendre la monnaie de sa pièce au Seigneur de l’Air... Iyl le vit en effet, avec un regard mi-approbateur, mi-amusé, trébucher contre le brancard dans l’intention certaine de rappeler au Seigneur Elfique son état... D’un côté, le Seigneur de la Terre désapprouvait cette action, plutôt lâche et mesquine, indigne du jeune elfe qu’était Reyn. Mais en même temps, Elrandir l’avait bien cherché. Qu’il réfléchisse un peu aux conséquences de ses paroles ne lui ferait pas de mal...

Rapidement, l’elfe bleue rattrapa son semblable qui devançait le groupe de quelques mètres et, apparemment, ressassait son amertume. Comme en écho à la phrase qu’il avait prononcée quelques minutes plus tôt, «
Il y a prendre des risques et prendre des risques inconsidérés, Seigneur de l'Air », Iylfasìdrel lui lança...
- Il y a prendre des risques et prendre des risques nécessaires à la communauté, jeune elfe.

Puis elle redevint joyeuse, perdant le sérieux qui avait modulé sa voix durant quelques instants seulement... Oui, elle était incapable de rester la même plus de cinq minutes. Et alors ?
Et donc, c’est avec un sourire plein de sous-entendus et un clin d’œil complice qu’elle reprit la parole.

- Mais, la prochaine fois, essaie d’être plus fin dans tes actes... Sinon, tu finiras par te rabaisser à son niveau.

Iyl ne précisa pas de quoi elle parlait tant c’était évident. Son « acte » était la petite vengeance mesquine de Reyn, et ce niveau auquel il tendait à se rabaisser était celui d’Elrandir... Heureusement que le Seigneur de la Terre avait parlé à voix basse. Si son homologue de l’Air l’avait entendue, il l’aurait découpée en petits morceaux. Quoi que, au vu de son état... Rien n’était moins sûr, finalement.

Puis, alors qu’ils se rapprochaient des portes d’Eternia –bien sûr, ils se rapprochaient depuis qu’ils étaient partis, mais ne jouons pas avec les mots– Elrandir demanda subitement qu’on le dépose à terre. Surprise, Iylfasìdrel se retourna. Que voulait-il encore ? Ah, très bien... Encore une fierté mal placée tout à fait masculine. Il voulait être assis, se montrer ainsi un peu mieux qu’il ne l’était en réalité, pour parler à Reyn... Iyl trouvait ça tout bonnement ridicule, mais elle ne fit aucun commentaire, pour une fois. Par contre, elle ne put s’empêcher de répondre à la tirade du Seigneur Elfique. Si elle ne mettait pas à un terme à leurs querelles inutiles, elle n’aurait jamais la paix.

- Il ne sait peut-être rien de la guerre, en effet, et c’est pour cela qu’il t’a posé une question à son propos tout à l’heure. Tu l’as si gentiment envoyé balader qu’à ta place, je nuancerais mes propos.
Sa voix n’était pas le moins du monde agressive, bien qu’elle ne fût pas bienveillante non plus. L’elfe bleue mettait simplement une chose en évidence, sans qu’un quelconque ton ne vienne moduler son timbre.

Le Seigneur de l’Air soupira ensuite en formulant un peu tard son souhait de ne jamais revenir à la capitale... D’un côté, Iylfasìdrel le comprenait. Après avoir désobéit au Conseil en partant à la guerre avec des hommes qui, bien que volontaires, n’avaient pas l’autorisation d’aller se battre sur Celestia, Elrandir allait avoir la vie dure. Son importance et son influence en tant que Seigneur Elfique se retrouvaient ainsi plus que compromises, même si son grade ne pourrait lui être retiré que par le peuple. Néanmoins...
- Il faut assumer ses actes.

Alors qu’ils avançaient, la marque de la civilisation elfique se faisait plus marquée, plus visible. Enfin, tout est relatif car une créature autre qu’un elfe aurait pu passer ici sans se douter qu’elle était toute proche d’Eternia. Puis le groupe arriva dans la ville même. Les elfes qu’ils croisèrent sur leur chemin, reconnaissant leur Seigneur de la Terre, jetaient un regard curieux au blessé dans la civière. Mais aucun attroupement ne se forma autour d’eux, les elfes sachant juger quand il fallait se faire discret et ne pas déranger...
D’un signe de tête, Iyl indiqua aux deux guerriers une maison légèrement à l’écart des autres. Elle se trouvait en hauteur, dans un arbre. Un escalier enroulé autour de son tronc permettait d’y accéder. Un escalier surprenant tant il semblait faire corps avec le végétal, sa matière même n’étant rien d’autre que de l’écorce... Une maison dans un arbre au plus pur sans du terme, un arbre que l’on avait modelé afin d’en faire un lieu d’habitation, et non une quelconque construction disgracieuse.
C’était là où habitait, d’après le Seigneur de la Terre, le meilleur guérisseur –au sens magique du terme– d’Eternia. Il pourrait soigner Elrandir bien plus rapidement qu’elle-même ne pouvait le faire avec ses plantes.

Et donc, Aegnor et Larien, précédés de Reyn et Iylfasìdrel, s’engagèrent dans l’escalier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   Lun 23 Juin - 22:35

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Invocation depuis le bosquet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Invocation depuis le bosquet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» griboulle alias gremlins en cage depuis 11 ans spa 27 SORTI
» 25. Meilleur Topic Depuis Aout
» Son mari n'a pas pris de douche depuis un an...
» Le bosquet du crépuscule... - Terminé
» BOOMER x caniche griffon délaissé depuis + de 5 ans ds terra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les guerres éternelles :: Sylvania :: Champs de bataille-
Sauter vers: