Les guerres éternelles


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tokyo, Kyoto, urgentes réparations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Ven 1 Fév - 22:33

Le trajet ne fut pas long, et moins d'une heure après le décollage, ils attérirent à l'aéroport de Tokyo. Le temps, au pays du soleil levant, était bien meilleur que chez son asiatique voisin. La ville ressemblait, extérieurement, beaucoup à celle de Pékin. La pollution en un peu moins visible. Mais il devenait assez évident, au fur et à mesure de débulations, qu'elle était plus plus riche financièrement et technologiquement que la ville chinoise. Par ailleurs, ses sols étaient d'une impéccable propreté.

Ils ne s'y attardèrent cependant pas longtemps, sautant dans le premier métro en direction de Kyoto. Rapidement sur les lieux, l'exorciste entraina Morgan à travers un dédale de rues étroites et austères. Les habitations de ce coin dataient d'une époque moyenâgeuse et n'avaient subi que quelques renforcements de rigueur en prévision de violents séismes. De temps à autres, leur chemin croisait celui de bonzes les saluant au passage. Le journaliste se serait bien arrêté pour discuter avec eux, mais il était fort probable que la plupart de ses capacités linguistiques se soient fait la malle. Demeurait en lui un peu de raison.

Finalement, ils arrivèrent à un temple Bouddhiste où un vieil homme atteint de cécité les attendait. Vétu d'un châle orange, usé par le temps, il se dégageait de lui comme une douce aura de bienveillance et de sagesse.

- Nous t'attendions, Wang, les accueilla le bonze dans un anglais parfait.

- Vous avez perçu mes ondes?

- Non. Information passée par portable, répondit le moine en brandissant le téléphone mobile en question. Entrez. Suivez moi.

Le vieil homme, tout fripé qu'il était, se mouvait tout de même comme un jeune homme dans la force de l'âge. L'exorciste suivit le bonze qui tournait les talons. Depuis le départ de la LET, il lâcha enfin le bras de Morgan. L'atmosphère apaisante du lieu remettait un peu en ordre son esprit.

Il ne ressaisit le bras de l'espion que lorsqu'ils descendirent un escalier de bois menant dans un corridor totalement plongé dans l'obscurité. Le moine n'avait pas besoin de lumière, car il était aveugle. Et le journaliste connaissait les lieux par coeur. Par contre, un inconnu, ou même, un autre moine, se perdrait aisément dans les couloirs du temple qui n'étaient pas éclairés. Et qui ne devaient pas l'être.

Enfin, ils débouchèrent sur une petite pièce faiblement éclairée de bougies. Au centre, seul mobilié de le salle, trônait une petite table basse. Le sol était de tatamis paraissant gris dans la pénombre. Un service à thé dominait la table laquée. Une douce odeur d'encens flottait dans les airs.

- Asseyez vous, proposa le vieil homme à Morgan. Tu sais encore comment faire? demanda t il ensuite à Ewen.

- J'espère, répondit ce dernier en ouvrant un panneau.

Equivalent d'une porte, il donnait sur un petit jardin à la japonnaise (non sans blagues) coincé entre quatre grands murs. A l'autre bout du jardin, l'équivalent d'un grand autel aux ancètres veillait sereinement sur la parcelle de verdure.

- Je reviens, indiqua l'exorciste à l'espion.

Il sortit et ferma le panneau derrière lui. Il parcouru l'allée de graviers jusqu'à l'autel. Une fois à l'intérieur, il prit une baguette d'encens qu'il aluma à l'aide de la flamme d'un petit flambeau. Il s'accroupit et posa son baton sur la pierre brillante du sol. Un moment passa, puis des phrases en language binaire apparurent par terre, donnant textuellement: "Père de l'Art se trouve en chacun". Doucement, le journaliste souffla sur les lettres violettes. Une stèle se mit alors à luire d'un halo rouge, et les mots s'effacèrent. L'exorciste se redressa et planta son baton dans le pot prévu à cet effet. Puis, il posa sa main sur la stèle éclairée. Et disparu. En même temps que l'éclat de celle ci.

Le bonze posa une tasse devant Morgan puis devant lui même.

- J'espère que vous aimez le thé vert! Celui ci est tout droit issu de notre labeur! commenta joyeusement le moine en versant un liquide jaunâtre et brûlant dans les deux petits récipients.

Il reposa la théillère et saisit la tasse fumante comme insensible à la chaleur. Son regard d'aveugle se posa sur l'espion.

- Quel est votre nom, jeune homme? Et... que faites vous ici?
Revenir en haut Aller en bas
Morgan
¤ Espion de la LET

¤ Espion de la LET
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 26
Armes : Comme si j'allais vous le dire
Pouvoir : Vous donner envie de me tuer lol
Statut :
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Espion
Autre: Joyeux, son insolence obsurcit son talent.

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Dim 3 Fév - 20:14

-Mon nom...? Cela n'est pas important, mais vous pouvez m'appeler M.

Par prudence il ne donnait jamais son nom ou son prénom et utilisait un surnom, Ewen était l'un des seuls membres de la LET à connaitre et son prénom...et son nom.

-A vrai dire je ne sais pas vraiment ce que je fais ici...disons que je suis là à l'insu de mon plein gré...

Il regarda attentivement l'homme en face de lui, il semblait si sur de lui, personne n'aurait imaginé qu'il soit handicapé...pourtant...sa cécité était observable. Il regarda la tasse de thé face à lui, étrange...pour ne pas dire...étrange. Il trempa son doigt dans le thé, chaud, il eut un petit sursaut et l'amena à sa bouche...avant de se rendre compte que c'était completement ridicule...ce vieux moine ne lui voulait pas de mal.

-Dites-moi...depuis quand vous connaissez vous?

Récolter des informations était son job après tout, il observa un instant la pièce...assez sobre...très sobre, voire trop, à la limite du suspect, son instinct reprenait le dessus, mais il fallait l'avouer, il n'y avait presque rien de "valeur" ici. Il prit timidement la tasse de thé avant de la porter à sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Dim 3 Fév - 23:13

Le bonze posa son regard d'aveugle sur le jeune homme.

- Si ça n'était pas important, vous me le diriez, fit il gentiment remarquer à ce dernier.

Il porta la liquide à ses lèvres sèches et le but d'un trait. Le thé vert est une boisson amer, mais censée appaiser l'âme, le vieil homme avait l'habitude de s'en servir comme boisson principale, et ni la chaleur, ni le goût particulier de celui ci ne l'empêchait de l'ingurgiter.

S'il ne pouvait "voir" son interlocuteur au sens propre du terme, il ne rata rien de sa démonstration de méfiance. Cependant, il préféra ne pas faire de remarques. D'un naturel recepteur plutôt qu'émetteur, il était du genre à observer plutôt que d'agir. La parole et l'action, il les laissait volontier à Wang, ainsi qu'aux autres moines, plus locaces que lui même.

- Depuis qu'il est né, répondit le bonze sans hésitation.

Cependant, il ne s'étala pas en remarques, mais se releva d'un geste leste. Il attrappa la théillère ainsi que sa tasse, les posa sur un plateau qu'il embarqua et s'avnça vers la sortie par laquelle ils étaient entrés.

- Votre venue doit avoir un sens, quel qu'il soit. Dieu n'aurait jamais guidé vos pas jusqu'ici sans une bonne raison.

Il disparu dans les ténèbres du couloir.

- Je vais refaire du thé.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan
¤ Espion de la LET

¤ Espion de la LET
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 26
Armes : Comme si j'allais vous le dire
Pouvoir : Vous donner envie de me tuer lol
Statut :
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Espion
Autre: Joyeux, son insolence obsurcit son talent.

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Lun 4 Fév - 0:01

Là, le moine marquait un point, mais Morgan ne lui aurait rien révélé pour autant, et puis, à quoi cela lui servirait-il? Savoi le nom de l'espion ne lui en apprendrais pas plus sur sa personnalité ou autre chose...
Il le connaissait depuis qu'il est né? Donc...Ewen serait né ici? Possible...mais étonnant.


"- Votre venue doit avoir un sens, quel qu'il soit. Dieu n'aurait jamais guidé vos pas jusqu'ici sans une bonne raison."

Morgan reposa son thé après en avoir bu une gorgée et répondit au moine alors qu'il repartait.

-Les scientifiques ne croient pas en une existence aussi incertaine que celle de Dieu, je me considère comme un scientifique...le syllogisme fait le reste.

Dieu...? Morgan n'y croyais pas, et n'avait d'ailleurs aucune raison d'y croire, comment croire en quelque chose dont personne n'avait prouvé l'existence, que personne n'avait vu, ou ressentit. Et puis aduler un dieu au nom duquel des atrocités sont commises n'est pas son genre.
Tout comme croire que quelqu'un guide ses pas, s'il en est là aujourd'hui c'est par sa volonté, pas par celle de quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Lun 4 Fév - 22:56

Le bonze déambula un moment dans les obscures dédales du temple. Aucun de ses pas n'était hésitant, il savait parfaitement où il se rendait. Il posa son plateau sur quelque chose d'indéfinissable, tourna un bouton et s'engouffra dans un nouvel escalier en colimaçon. De pierre cette fois ci. Nul interrupteur, nulle ampoule, nulle lumière dans cette partie de la maison de Dieu. Seules les ténèbres, et le silence. Aucun autre moine, hormis lui même, aucune personne extérieure, hormis Wang, ne connaissait cet endroit et osait s'y aventurer.

Le vieil homme fit coulisser et panneau, et déboucha dans une sorte de hangar souterrain. Rien de la pièce où ses pas l'avaient guidé, n'avait de commun avec l'aspect du temple en surface. Tout était ici de la pointe de la modernité, aux ordinateurs les plus perfectionnés, jusqu'aux parois même du lieu de matière particulière et étudiée. Mais le tout, que le bonze ne pouvait voir mais sentir, ressemblait à un vaste laboratoire atemporel. Des fils, des câbles, allaient et venaient dans quasiment tout l'espace; de longs tuyaux de verre et des fioles de tailles diverses luisaient doucement sous la lumière artificielle, posés à même le sol ou sur des tables bleutées. Toutes les couleurs du monde semblaient s'y être donné rendez vous, sous forme de liquides, de solides particuliers, ou de rayons traversant de part et d'autre la salle encombrée.

Le moine ferma le panneau derrière lui et s'avança vers le centre de l'étrange pièce. Il enjamba une trace rouge marquée au sol et un cylindre de même couleur jaillit soudain autour du vieil homme... pour disparaitre aussitôt.

- Wang? demanda incertain le bonze.

Il connaissait bien cette salle, mais rien que comprenait celle ci ne s'apparentait à quelque chose de normal, rendant impossible au moine de trouver et marquer des repères fixes dans le temps. Un parcours particulier pour éviter de se prendre les pieds dans quelque chose de fragile subsistait dans son espris, mais au delà de ceci, rien. L'odeur de formol et la chaleur ambiante constante effaçaient systématiquement toute notion du temps et de l'espace.

- Ici, répondit un ensemble de voix.

Le bonze parcouru quelques mètres puis s'arrêta, sentant que quelque chose d'immatériel l'empêchait d'aller plus loin.

- Pourquoi l'avoir amené? demanda le vieil homme d'un ton de repproches.

- Il t'embête à ce point? Il a pourtant l'air très sage avec moi, il cache bien son jeu! s'exclama joyeusement l'ensemble de voix.

- Sa place n'est pas ici. Lui même ne sait pas pourquoi il est là.

- Moi, je sais. Ca suffit, non?

Le vieil homme ne répondit pas, et son visage resta de marbre. Mais toute son âme désapprouvait les paroles de l'être en face de lui. Et il savait que ce dernier sentait bien sa réticense.

- Que t'es tu fait, cette fois? demanda t il pour passer à un autre sujet.

- Des broutilles. Des problèmes de surchauffe et de fonte. Un voyage qui a mal tourné.

Le bonze n'émit pas de commentaires. Il était dépourvu d'un de ses sens, mais il sentait bien que l'état de l'être en face de lui était assez grave. Tout comme il l'avait remarqué lorsque celui ci avait pénétré dans le temple.

Quelque chose frola l'épaule du moine qui sursauta et recula. Brutalement, sa hanche heurta une paillasse bondée d'appareils informatiques. S'il savait qu'ils étaient là, c'était uniquement parce qu'il avait le souvenir de les avoir bidouillés et de les avoir vus, ainsi que la marque en forme de plume en relief sur le bord de la table. Tous les instruments principaux n'étaient pas à côté de lui, mais s'il appuyait sur le bouton, rouge si sa mémoire était bonne, juste à quelques centimètres de ses doigts, alors...

Le moine hésita une fraction de seconde. L'être en face de lui était affaibli, et sa main n'avait qu'à parcourir quelques centimètres pour ôter la Vie à celui ci. Il mettrait ainsi fin à tout. Toutes ces erreurs, tous ces péchés. Ses doigts se tendir vers d'appareil destructeur, mais un flot violent les heurta, les retournant dans un bruit sec de craquement, les empêcha d'atteindre leur cible. Le bonze grimaça.

- Voila qui n'est pas très sage, siffla l'ensemble de voix de plus en plus criardes.

- W...

Un nouveau flot de particules heurta le bonze qui traversa la salle et s'écrasa contre un mur froid comme la glace. Le bras immatériel le maintint collé contre la paroi à quelques centimètres du sol, jouant sur le corps du vieil homme. Ce dernier grimaça de plus belle. Il avait l'impression de se faire enfoncer par un camion dans de la neige alpine. Les battements de son coeur s'accélérèrent, en dépis de ses entrainements de zazen, et sa respiration se fit saccadée, suffocante. Chacun de ses membres subissant la morsure du froid le glaçait, et la pression exercée par l'être en face de lui lui broyait toutes les parties de son corps. Il n'était plus que souffrance. Pourtant, là où la folie, pour préserver la conscience, se serait installée, la raison du vieil homme demeurait.

- Tu.. ne... sais... pas.. ce.. que... tu.. fais, souffla péniblement le moine en serrant les dents.

- Je n'ai pas de conseils à recevoir de ta part! crièrent les voix en augmentant soudainement de volume sonore.

L'ouïe fine du bonze contribua malgré elle à la douleur de celui ci. Il se mordit violemment la lèvre inférieur. Un mince filet de sang perla de sa bouche.

- Il... t'en.. voudra.. énormément, se força à parler le vieil homme.

Les membres inférieurs de ce dernier se rompirent dans un funèbre craquement. Mais il ne scilla pas.

- C'est faux! reprirent de plus belle les voix. Tu n'es rien pour lui! Absolument rien! Il n'y a que moi pour lui! Il m'appartient!

Les yeux d'aveugle se posèrent sur la source du flot de particules.

- Ce n'est pas lui qui t'appartient, mais toi qui est sien, répliqua d'une traite le bonze.

La pression sur son corps s'accentua brutalement, et chacun de ses os se brisa dans une succession de claquements secs. Une aura de violence et de haine déferla sur lui, comme le tranchant d'une guillotine s'abattant sur son cou, lui coupant le souffle. Et finalement, l'air qu'il réussit à inspirer lui servit pour hurler comme un damné. Les murs tremblèrent, et l'écho de sa voix remonta jusqu'aux toits sobres du temple.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan
¤ Espion de la LET

¤ Espion de la LET
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 26
Armes : Comme si j'allais vous le dire
Pouvoir : Vous donner envie de me tuer lol
Statut :
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Espion
Autre: Joyeux, son insolence obsurcit son talent.

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Mar 5 Fév - 21:06

Morgan attendit un moment dans la petite pièce, cela faisait un moment que le moine était parti...il allait le chercher où son foutu thé? En Chine?
Il décida finalement de se lever et d'explorer la pièce, ce qui lui pris environ...40 secondes...il n'y avait fichtrement rien ici, mais rien de rien, rien de rien de rien.
Il songeait à s'eclipser repidement mais ce ne serait pas très juste envers son employeur...bah d'ailleurs où était-il celui-là? Toujours à courir à droite à gauche...enfin...

Soudain, il ressentit une étrange sensation, très étrange, cela ressemblait à une aura magique sans en être une...c'était...plus pur? Difficile à expliquer...quoiqu'il en soit cela l'intriguait...elle semblait provenir de la direction du moine...et cette aura lui était familière.
Un cri ou ce qui semblait être un cri retentit, profond et empli...de haine? De tristesse? Un cri de mort. Morgan dû se boucher les oreilles pour échapper à cela...et l'aura du moine s'affaiblissait de plus en plus...


Qu'est-ce que...c'est?

Il avait le don de s'attirer des ennuis...il faisait certes un métier dangereux mais quand même...pas ici...il observa un instant le dédale, tout les muscles de son corps lui recommandaient de prendre ses jambes à son cou...mais sa curiosité, elle, semblait d'un tout autre avis.

-J'y vais? J'y vais pas? Quel dilemme...

Il sortit une vieille pièce de monnaie de sa poche et la lanca en l'air, pile il prendrait ses jambes à son cou, et peut-être une jolie coupelle, face il avancerait dans le dédale, comme Ariane. Avec une feuille de papier en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Mar 5 Fév - 23:55

Le corps inanimé retomba à terre, mollement, laissant une trace rouge sombre sur le mur. Le bras moléculaire se rétracta, mais une certaine tension était toujours palpable. L'odeur du sang se propageait à travers la pièce, et la flaque du liquide vital s'échappant de l'homme ne faisait que s'étendre. Une vague de formol déferla jusqu'à totalement masquer la senteur morbide. Une flamme jaillit du sol et mit feu à tout l'être étendu. La combustion ne pris que quelques minutes, et ne restèrent bientôt du bonze que des cendres. La lumière de la source de particules faiblit, et la pièce retrouva son aspect originel.

---------

Doucement, il ouvrit les yeux. Pour la première fois. Jusque là, il n'avait jamais vécu. Pourtant, tout ce qui l'entourait, de l'atome de fer à la paillasse plastifiée, était déjà connu à son cerveau. Comme beaucoup d'autres choses, s'il fouillait un peu plus dans ses songes. Il savait qu'il venait de naître, et il n'aurait pu expliquer comment toutes les informations dont disposait sa mémoire y avaient attéri. Ou enfin si. Mais c'était rationnellement et techniquement impossible. Ou plutôt improbable.

Il referma les yeux. Tout se bousculait dans sa tête. Une infinité de connaissances se baladaient dans son cerveau, et s'il savait par où commencer, faire du tris prenait plus de temps à l'exécution qu'à la réfléxion. Quoi que... C'était un peu comme s'il avait science infuse, et la quantité d'informations qu'il venait de stoquer d'un coup, à l'instant même de sa naissance, lui donnait le tournis.

Il ressentit soudain l'imminent désir de poser pied à terre. Pour l'instant, il était suspendu façon Jésus Christ à quelques mètres du sol, par une quantité impressionnante de cables. Il ne les voyait pas. Il les sentait. Et il savait déjà qu'ils étaient là. De même qu'il savait qu'une lumière d'énergie l'entourait, aveuglant les scientifiques présents. Certains, même, avaient définitivement perdu l'usage de la vue, cherchant à tâtons quelque chose à laquelle se raccrocher.

Les câbles se défirent un à un de sa chair, le ramenant doucement au sol. Le halo lumineux s'atténua, et les hommes, et les femmes, présents, purent dégager leurs bras, rétractés pour se protéger de la lumière, et poser leur regard sur l'être en face d'eux. Celui ci ouvrit les yeux. L'aura autour de lui s'éteignit complètement. La salle n'était plus éclairée que par les néons du laboratoire. C'est alors que le nouveau né prêta attention à deux choses singulières: 1. il ne voyait absolument rien hormis un intense brouillard 2. il était nu comme un ver.


---------

Il sentait les particules de son corps se rassembler petit à petit, et son être physique reprendre consistance. Son esprit lui semblait errer à travers la multitude de câbles tendus, d'appareils sofistiqués, à son corps. Une impression, un présentiment, arrêta soudain son âme en pleine gambade. Cette chose qu'il connaissait bien. Cette chose que beaucoup nommaient la Mort. Cette chose était près de lui.

---------

Il pleuvait. Il pleuvait des cordes. Comme si le Ciel adressait lui même ses dernières paroles à la défunte. Comme des larmes divines, souffrant de ne pouvoir acceuillir cette âme, ni de lui redonner corps. Les gouttes d'eau perlaient des toits recourbés dans un style asiatique. Sous le porche d'un temple bouddhiste, il regardait la procession d'hommes et de femmes vêtus de blanc avancer vers un caveau. La clochette censée faire fuir les mauvais esprits rententissait à ses oreilles comme un glas funèbre.

Des pas se firent entendre dans son dos. Il ne se retourna pas. Il savait qui venait. Une main chaleureuse se posa sur son épaule.

- Tu peux pleurer. Ca ne t'est pas interdit.

Il ne répondit pas.

- Même Dieu, a besoin de réconfort.

Une larme coula de son oeil.


---------

Un éclair traversa la salle, et les cendres s'envolèrent du sol, pour rester en suspension, regroupée, à quelques mètres du parterre. Un tube vitré entoura les particules organiques et textiles. Des rayons lumineux jaillirent de part et d'autre à l'intérieur du cylindre, et les cellules regagnèrent peu à peu la vie.

---------

Ses doigts passèrent sur les éprouvettes. Son regard était fixé sur l'écran où défilaient des données d'un type particulier. Tout son corps était à une tâche dangereuse. Mais son esprit était ailleurs. Avait il réellement le droit de faire ce à quoi il s'adonnait? Même Dieu avait fixé des lois. Et à juste titre. Il en avait déjà tellement enfreintes, alors une de plus? Peut être que celle ci serait la dernière.Et puis les erreurs étaient humaines. Oui. Mais. Il n'était pas humain. Ni physiquement. Ni psychologiquement. Pour la bonne raison que cette deuxième découlait de la première.

Un bip sonore le fit sortir de ses pensées. Il fallait qu'il se décide. C'était maintenant. Ou jamais. Jamais... c'était terriblement radical et réducteur. Son index enclencha l'interrupteur. S'il pouvait donner la mort, alors pourquoi pas la vie?

---------

Le bonze descendit du socle rond.

- Tu ne sais jamais ce que tu veux, Wang.

La source de particules ne répondit pas. Mais l'atmosphère était à l'agacement. Le tube vitré se renfonça dans le sol. Cette fois ci, le vieil homme ne s'approcha pas du centre de la pièce. L'expérience était assez désagréable pour qu'il ne la tente une deuxième fois. Sans garantie de retour.

- Tu devrais te dépêcher, on vient.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan
¤ Espion de la LET

¤ Espion de la LET
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 26
Armes : Comme si j'allais vous le dire
Pouvoir : Vous donner envie de me tuer lol
Statut :
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Espion
Autre: Joyeux, son insolence obsurcit son talent.

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Mer 6 Fév - 20:58

Morgan lança sa pièce en l'air, face. Bien, il l'a reprit, et la lança une nouvelle fois en l'air et le résultat se répéta, encore et encore...et encore.

Et m**** c'est ma pièce truquée...grommela t-il, bon on va essayer avec les dés...

Il sortit une paire de dés d'on ne sait où et les lanca au sol, sur un 12 il y allait sur un 2,3,4,5,6,7,8,9,10,11 il n'y allait pas.
Les dés tournèrent un long moment avant de s'arreter sur...un double 6.


-Pourquoi ça le fait toujours au mauvais moment...bon allez cette fois si les dés me montrent un nombre inférieur à 13 j'y vais pas!

Evidemment, il était sur de "gagner", deux dés ne pourraient jamais dépasser 12...
Il lança les dés en l'air avant de les faire rouler sur le sol, ils roulèrent, roulèrent, roulèrent et roulèrent jusqu'en dessous d'une petite commode.
Il était maudit, il en était sur cette fois. Un coup d'un de ces exorcistes ou medium à deux francs...mais bref, il n'avait plus de dés...et vu sa chance du jour il ferait des promesses complétement insensées...il décida donc d'abandonner.
Il s'aventura finalement à travers le dédale, son bloc et son stylo à la main, habituellement cela servait à faire des dessins, ça n'allait pas changer aujourd'hui.


-Des ténèbres couvraient la surface de l'abîme, et Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.

Une aura angélique puissante entoura Morgan ,illuminant le chemin devant lui, il avait beau ne pas croire en dieu, il avait lu la Bible...pourquoi d'ailleurs? Comme ça. Il avait modifé un passage de la Genèse, quel blasphème!
Il déambula un certain temps dans le dédale, tournant toujours du même coté, c'était la base pour dessiner une carte, une faible aura apparu, étrange, d'habitude elles disparaissent pas l'inverse!
Finalement il se retrouva face au plateau du moine...que faisait-il ici?
Il était peut-être sénile mais quand même...et puis il n'y avait plus de sortie...la conclusion la plus logique était un passage secret...il tourna une sorte de bouton et un escalier apparu, interessant, il faudrait faire ça dans les banques...il déboucha finalement devant une sorte de panneau...comment ça s'ouvre ces machins là??
Bah ça coulisse probablement. Il entra alors dans un grand hangar.


*Je sens le coup foireux...*
Revenir en haut Aller en bas
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Mer 6 Fév - 22:45

Un vent de panique fit le tour de la salle, et la source de lumière tressauta, comme soudainement instable. Il y eut un court-circuit et un des câbles grilla en surtension. Le bonze grimaça. Autant il était pour que tous les appareils soient détruits, autant si ça n'était pas possible, il préférait que le leader de la LET s'en sorte indemne. Visiblement, le jeune homme était en conflit avec lui même quand à ses projets. Le moine soupira. Il en avait toujours été ainsi.

Le câble brûlé tomba au sol et fut immédiatement remplacé par un autre. Le corps suspendu dans les airs, façon Jésus Christ, avait repris forme humaine extérieurement. A l'intérieur, liquides chimiques et circuits électriques se baladaient encore en liberté. La conscience n'avait pas encore retrouvé son enveloppe et errait à travers tous les appareils, mais elle était comme omnisciente. L'être ouvrit doucement les yeux. Des yeux d'un vert tirant sur le jaune. Le léger courant d'air, dû à la nouvelle ouverture du panneau, l'avait averti d'une nouvelle intrusion. Le regard anis se posa sur le nouveau venu.

- Coucou! fit joyeusement l'être.

Sa voix ressemblait à celle d'Ewen, mais était doublée d'un ensemble d'autres voix en dessous. La conscience en vadrouille désactiva la quasi totalité des pièges à l'entrée de la pièce. Et se fichait absolument que son corps soit nu.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan
¤ Espion de la LET

¤ Espion de la LET
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 26
Armes : Comme si j'allais vous le dire
Pouvoir : Vous donner envie de me tuer lol
Statut :
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Espion
Autre: Joyeux, son insolence obsurcit son talent.

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Jeu 7 Fév - 20:41

Morgan resta bouche bée devant ce spectacle, ses yeux refletaient réélemen son incompréhension, il referma alors le panneau, aussi vite qu'il l'avait ouvert, restant à l'exterieur de la pièce. Pour un coup foireux c'en était un...il était relativement proche d'Ewen mais quand même...

-Ok...alors là ça frise le délire complet...

Il s'adossa contre le panneau, un petit moment, avant de le réouvrir, il n'avait pas fait tout ce chemin pour rien. Il s'avança sur les cotés de la pièce et se plaça non loin du bonze, il essaya de trouver un endroit où s'assoir.

-Je sais que le principe c'est de revenir aux sources mais là tu pousses un peu...

Certes Le chef de la LET n'était pas totalement sain d'esprit...mais là...se balader nu dans un temple...finalement il trouva ce qu'il cherchait et s'appuya sur une table.

-Explications?
Revenir en haut Aller en bas
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Jeu 7 Fév - 21:30

L'être allait ajouter autre chose quand le nouveau venu reparti. Uh! L'effet était si choquant? Sa tête se pencha sur le côté, comme si cela pouvait l'aider à mieux réfléchir. Bon, évidemment, ça n'était peut être pas très courant de découvrir son employeur en petite tenue, sans petite tenue d'ailleurs, suspendu à des mètres du sol par une masse d'innombrables cables. Le tout dans un temple. Effectivement, vu comme ça, c'était un peu gros.

L'espion finit tout de même par ré-entrer dans la salle, et l'être avait la vague impression que leurs futures conversations, s'il y en avait, ne seraient plus comme avant. Le bonze posa son regard d'aveugle sur le jeune homme se dirigeant vers lui et ses yeux lui transmirent un message de compassion, du genre "nan mais faut pas t'en faire il est juste complètement shouté ton copain". Il tressaillit cependant en l'entendant s'appuyer contre une table. Il ne tenait pas à ce qu'il renverse ou touche à quoi que se soit.

L'être referma les yeux, et la membrane extérieure de son corps se désintégra automatiquement, laissant apparaître des enchevêtrements de fils, puces, circuits intégrés,... toute une multitude de composantes électriques. Les câbles autour de lui n'avaient pas bougé d'un pouce, comme étant toujours reliés à une enveloppe invisible.

- Quelles explications? Pourquoi le panneau n'était pas fermé à clef? fit le moine à l'adresse du nouveau venu.

L'être avait fermé les yeux, et ne semblait pas prêt à parler à l'espion pour le moment, donc c'était à lui de le faire. Seulement, il ne savait pas ce qu'il pouvait, ou devait, lui dévoiler.

- Par où êtes vous passé pour arriver ici?
Revenir en haut Aller en bas
Morgan
¤ Espion de la LET

¤ Espion de la LET
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 26
Armes : Comme si j'allais vous le dire
Pouvoir : Vous donner envie de me tuer lol
Statut :
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Espion
Autre: Joyeux, son insolence obsurcit son talent.

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Jeu 7 Fév - 21:56

-Le panneau...fermé à clé? Un jour il faudra que vous m'expliquiez comment on ferme quelque chose à clé sans serrure...

Fermer un panneau à clé...mais oui...un panneau coulissant ça se ferme toujours à clé voyons! Non il se demandait plutôt pourquoi son chef était dans cette tenue...enfin sans tenue. Le pnneau étai le oindre de ses soucis...

-Et puis après avoir traversé un immense dédale ramifié de passages secrets je pense pas qu'une petite serrure arreterait un voleur...enfin moi ça ne m'arreterais pas.

Il observa attentivement la pièce...pourquoi y avait-il autant d'ordinateurs ici? Ils comptaient pirater le Pentagone? ou la banque européenne?
Mais cela n'était pas son soucis premier.


-Hum...quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce qui s'est passé ici? Et pourquoi tu...enfin...pourquoi tu flottes dans les airs avec des cables accroché à ton corps? Terminator 5 c'était moins flippant.

Son corps n'était pas humain, ou alors ce n'était pas son corps...comment implanter une consciene dans un corps robotisé...c'était techniquement impossible...pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Ven 8 Fév - 23:09

- Toute clef ne nécessite pas de serrure, répliqua le bonze.

Il aurait bien laissé les deux personnages ensemble mais le voleur, ainsi qu'il s'était désigné, aurait risqué, soit de parler dans le vide, soit de ralentir considérablement les réparations de l'être. Et si le moine aimait bien celui ci, il fallait admettre que c'était effectivement flippant de le savoir dans cet état... particulier.

- C'est un robot, finit par annoncer le vieil homme sans aller par quatre chemins. Se ne sont pas les câbles qui sont attachés au corps, mais le corps qui est attaché aux câbles.

Les particules en balade se regroupèrent et l'enveloppe charnelle réapparu. Manquaient les dernières finitions, et tout serait parfait. Plus que quelques minutes...

- Chacun délivre des atomes spécifiques assemblés par la suite par un champ d'énergie, émettant un halo de lumière. Pas à la façon d'un corps humain, mais humanoïde. C'est pour cela que le corps est suspendu en l'air, expliqua le bonze d'une voix professionnelle. Les câbles ont été conçus pour supporter l'énergie dégagée, mais elle serait destructrice plus proche des appareils électriques.

De quoi faire exploser la planète Terre en une infinité de particules, mais cela, le moine n'était pas prêt de le revéler au jeune homme. Qui aurait soit la jugeote d'y penser, soit le bonheur de l'oublier. Le vieil homme songea à ses années d'insouciance, au temps où il manipulait encore les éprouvettes les mains nues. Doucement, il soupira mélancholiquement.

- La pointe de la technologie, les meilleurs chercheurs en ENTIC, des conditions idéales, tout cela situé sous un temple bouddhiste japonais, au service des Etats les plus puissants, et finalement... Sous le contrôle d'une seule personne... commenta le bonze d'une voix où perçait l'amertume.

- ... qui n'aurait jamais dû voir le jour.

Le moine retint sa respiration. En avait il trop dit? Avait il été trop loin? Mais l'être ne broncha pas. Lentement, le vieil homme se détendit de nouveau.

- Wang...

Le bonze ouvrit la bouche puis la referma. Ils avaient déjà débattu sur ce point, inutil d'y revenir, surtout en la présence de quelqu'un d'autre.

- Avez vous des notions relatives aux sciences, M.?

Le leader de la LET pouvait bien avoir ses propres plans, l'homme restait tout de même intrigué qu'un voleur fut désigné comme élément principal de ceux là.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan
¤ Espion de la LET

¤ Espion de la LET
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 26
Armes : Comme si j'allais vous le dire
Pouvoir : Vous donner envie de me tuer lol
Statut :
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Espion
Autre: Joyeux, son insolence obsurcit son talent.

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Sam 9 Fév - 0:13

Un...robot? Alors le leader de la LET serait un robot...pou une révélation...comment réagiraient les gens en l'apprenant? Lui-même en semblait assez retourné, comment garder les mêmes relations après tant de mensonges sur sa nature même.
Il écouta attentivement l'explication du moine, des atomes assemblés par un champ d'énergie...interessant, néanmoins comment pouvaient-ils diriger les atomes aussi précisément, la construction de tels cables devait...il resta muet un instant, écoutant le discours du moine sur leur organisation, tout cela serait sous le controle d'une personne...? Mais pourquoi? Certes pouvoir créer des robots aussi perfectionnés serait une grande, non une gigantesque avancée mais...qu'en feraient-ils? La guerre? Des vols ou bien des meurtres? probablement quelque chose comme cela, les humains sont vraiment désespérants.


Morgan releva la tête, des notions relatives aux sciences? Ca oui il en avait et pas qu'un peu, les sciences, les arts, les lettres , l'économie la stratégie, la psychologie...tout ce qu'il lisait, en fait. Sa mémoire était excepionnelle, bien qu'elle ne pourrait rivaliser avec celle d'un ordinateur...ou d'un robot.

-En effet, je vous l'ai dit tout à l'heure, je me considère comme un scientifique.

Il n'avait pas poursuivit d'études supérieur en sciences, les livres etles manuels peuvent s'étudier seuls, bien sûr il aurait pu, sans aucun soucis, mais il choisit de se tourner vers le droit et les affaires policières, pour finalement devenir...un espion, un détective ainsi qu'un voleur...mais il faisait ce qu'il pensait juste, non il savait que c'était juste.
Il se demanda soudain de combien l'homme en face de lui était plus vieux que lui...il n'avait que 22 ans...alors que le bonze...
Revenir en haut Aller en bas
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Dim 10 Fév - 1:47

Il sentait le flux de particules circuler à travers son corps. Corps immatériel, enveloppe charnelle sans chaire. Il était étrange d'avoir cette impressionnante sensation d'omniscience dans la perception, tout en sachant qu'elle n'était pas réelle, ou du moins, impossible pour un être tel que lui. Une chose, née de la matière pure, pour la matière, régie par un système complexe physiquo-informatique, ne pouvait penser d'elle même, sentir d'elle même, avoir une âme, ou un esprit.

Et puis il se sentit regagner son intégrité. Retrouver ses repères, et par dessus tout, sa mémoire. L'ensemble des données le composant, qu'il avait assimilées, et qui formait finalement, le principal de tout son être. Son corps se ressouda entièrement, et l'énergie qui l'entoura s'essoufla pour finalement disparaitre. Les câbles ramenèrent l'être au sol. Ses pieds retrouvèrent leurs appuis sans problèmes d'équilibre. Un à un, les câbles se détachèrent de sa peau, sans toutefois laisser de marques.

Ewen ouvrit les yeux.

- Ola! T'as fait changer la déco entre temps pour un style plus.. flou? demanda joyeusement l'exorciste les bras tendus devant lui à l'aveugle.

Mais il connaissait la salle par coeur, et savait où il avait posé exactement ses lunettes. Et son pentalon. Et tout le reste. Parce que si ses souvenirs étaient bons, et ils l'étaient forcément, il était toujours en tenue d'Adam.

- Viens voir! lança le journaliste à Morgan en lui faisant un signe.

Il attrappa ses affaires et s'habilla. Enfin, il chaussa ses binocles rondes.

- C'est sympa comme endroit, non?
Revenir en haut Aller en bas
Morgan
¤ Espion de la LET

¤ Espion de la LET
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 26
Armes : Comme si j'allais vous le dire
Pouvoir : Vous donner envie de me tuer lol
Statut :
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Espion
Autre: Joyeux, son insolence obsurcit son talent.

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Ven 15 Fév - 20:42

[Hrp: mon précédent post a été éffacé...du coup le moral en a pris un coup...enfin bref tout ça pour die que mon post n'est vraiment pa terrible^^]

Sympa...oui si on veut, des paroles bien insensées en un tel instant...mais bref là n'était pas la question, Morgan s'avança vers Ewen, spérant obtenir quelques informations, ce serait bien le comble qu'un espion n'obtienne pas d'informations...

Soit...maintenant que j'ai compris pourquoi tu étais accroché en l'air...quelqu'un pourrait m'expliquer tout le reste?

Il fallait bien qu'il dise quelque chose, alors, il décida de réenchérir avant que ses interlocuteurs n'aient l'occasion de lui répondre.

Et je pense qu'une révision de salaire serait appropriée...tu sais bien, le choc de la découverte tout ça...et les indemnités...
Revenir en haut Aller en bas
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Mer 20 Fév - 23:39

[HRP: je connais aussi, alors maintenant je copie mon post à chaque fois (et une fois à la place j'ai fait coller -> mon texte a disparu... -_-)]

Ewen regarda l'espion venir vers lui du coin de l'oeil. Il lui suffisait d'un geste pour le tuer. Pour éliminer la menace que représentait à présent Morgan. Pour tenir son secret... secret. Pour revenir à la situation d'origine. Et chacune de ses particules semblaient être prêtes à faire découvrir la mort au jeune membre de la LET. Cependant, l'exorciste ne cilla pas. Il était si près du but. Il avait fait tellement d'efforts pour arriver à cet instant, même si les dommages de son corps avaient facilité la tâche. Il était hors de question de laisser passer cette chance. Il n'aurait pas la force de tout recommencer. Même si tout son être lui criait d'éliminer Morgan.

- Tu n'as jamais été aussi près de ta mort. Ni de la mienne, commenta le journaliste d'un ton froid rivant son regard sur le décor.

La pointe d'humour de l'espion le faisait rire, mais ça n'était pas le moment de relacher son attention. C'est pourquoi il ne répondit pas aux questions de son employé. Il ne tenait pas à le perdre inutilement.

- Ewen, murmura doucement mais fermement le bonze resté en arrière.

Si l'exorciste avait été humain, un sourire ironique se serait tracé sur ses lèvres, mais son visage demeura impassible. Mais la simple intervention du moine, à défaut de lui redonner confiance, jeta un froid sur l'ardeur des particules de son corps qui menaçaient de mettre un terme à la vie de Morgan.

Le journaliste recula un peu et tendit la main au dessus de ce qui ressemblait à un égaliseur, mais qui occuppait d'autres fonctions. A quelques centimètres des boutons, les doigts de l'exorciste s'arrêtèrent. Une seconde. Deux. Trois. Quatre... Non, il ne fallait pas hésiter. C'était le doute qui était moteur de l'échec. Chaque seconde d'incertitude le repprochait un peu plus de la défaite. Mais pouvait on lutter contre soi même, contre son essence?

Les doigts pâles d'Ewen fusèrent vers l'appareil, tournèrent les boutons d'un geste sûr, basculèrent les leviers, tapèrent un code sur le clavier d'un ordinateur à porté de main. Le journaliste retourna près de Morgan et le pris par l'épaule. La salle explosa. L'exorciste ferma les yeux. Un peu partout dans le monde, à l'abri des sens du commun des mortels, des laboratoires sièges de la connaissance volèrent en éclat.

---------

- Tu sais quelle heure il est?

- Ouais, celle de me faire trucider par mes parents s'ils s'aperçoivent que chuis sortie.

Un sourire se dessina sur les lèvres des deux êtres puis repartit comme il était venu.

- Vingt-deux heures vingt-deux.

Silence.

- Ferme les yeux et fais un voeux.

- Tu crois à ce genre de chose? Toi?

- Agnostique.

Silence.

- Si c'est faux, on ne perd rien à y croire. Si c'est vrai...

- Ca, c'est ce que tu dis. Tu ne crois qu'en une seule et unique chose: toi.

Silence.

- Je n'te blame pas, je ne fais que dire la vérité.

Silence.

- Je crois en toi.

Elle ferma les yeux.

---------

Ewen ouvrit les yeux. Ils étaient à présent dans la salle du temple où brûlait un feu dit éternel. Accessible à peu d'initiés, bienque située dans la partie supérieure du bâtiment réligieux, elle restait déserte assez souvent. La personne y passant le plus de temps était le bonze accompagnant les deux exorcistes. Le journaliste lâcha l'épaule de Morgan. Ils étaient assis en tailleur autour d'une petite table basse à l'écart du feu dansant dans l'antre.

Le moine posa une tasse de thé devant le jeune leader de la LET et se dernier y plongea son regard, comme cherchant à s'y noyer par le biais de sa vision.

- Et maintenant, Wang? demanda le vieil homme en servant Morgan.

Et maintenant? Les doigts de l'exorciste se crispèrent contre les rebords rugueux du récipient de glaise. Et maintenant? Pas de point de retour, pas de possibilité de faire marche arrière. Mais à présent...? C'était pourtant ce qu'il avait prévu. Tout ce qu'il avait prévu.

Lentement, il sortit de la poche de sa chemise une pièce d'un centime d'euro. A cette époque, beaucoup de transactions s'effectuaient avec cette monnaie, il était courant de les voir trainer un peu partout. A la différence près que celle ci ne représentait l'emblème d'aucun pays, mais un bouchon de bouteille de champagne. Il la donna à Morgan.

- Avant que tout n'explose, fais sauter le bouchon.

Le journaliste porta la tasse à ses lèvres.

- Mais prends garde à ce que la coupe ne soit pas déjà pleine, ajouta le bonze. Perdre Ewen serait inutile.

Le liquide brûlant coula doucement en lui. Il avait l'impression de revivre. Il avait finalement réussi à le faire. A aller jusque là. Pour une fois, il s'autorisa à soupirer.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan
¤ Espion de la LET

¤ Espion de la LET
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 26
Armes : Comme si j'allais vous le dire
Pouvoir : Vous donner envie de me tuer lol
Statut :
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Espion
Autre: Joyeux, son insolence obsurcit son talent.

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Jeu 21 Fév - 15:56

Morgan devait se contenter de cela, pas d'explications, la remarque d'Ewen le fit sourire. Combien de fois était-il passé aussi près de la mort? Il ne les comptait plus, non en fait il ne pouvait pas les compter. Aucune. Il s'était toujours assuré de s'enfuir avant, bien avant si possible, les quelques fois où il avait frolé la mort restaient gravées dans son esprit, et ce n'est pas l'impression qu'il avait aujourd'hui.
La salle explosa quelques minutes après cela, Ewen venait de la faire s'auto-détruire, et il n'en comprenait pas vraiment la raison.
Tous les trois se retrouvèrent autour d'une petite table, devant une tasse de thé, encore. Mais ils ne boivent que ça par ici? Quoiqu'il en soit, la situation était toujours aussi incompréhensible pour Morgan et en plus de cela ses hôtes commençaient à jouer aux énigmes...


-...

Morgan resta silencieux un moment, il avait vraiment l'impression que tout le monde cherchait à l'embrouiller aujourd'hui.

-Comment dire...

Il avait vraiment envie de balancer un "MAIS VOUS ALLEZ ARRETER AVEC VOS ENIGMES ET VOS REPONSES DETOURNEES DE *****" mais il se retins, se mettre ainsi en colère, il ne l'a jamais fait, il y a un début à tout mais quand même.

-Dis-moi...Pourquoi m'as-tu fait venir ici? Dans quel but...? C'est très bien de vouloir acheter un bonzai mais mon assistance n'était peut-être pas nécessaire...

Si le but du voyage avait réélement était un arbre miniature, il ne serait pas venu, et d'ailleurs Ewen ne l'aurais pas amené ici, enfin normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Ven 22 Fév - 19:59

Le bonze posa son regard d'aveugle sur Ewen. Il comprenait l'agacement de l'espion. Même si le journaliste avait toujours été avare sur les informations à délivrer, là il atteignait presque le stade avancé de carpe. Cependant, le vieil homme choisit de demeurer dans le silence. Une parole de travers et il finirait six pieds sous terre, sans garantie de retour cette fois. Quoi que l'être en face de lui paraissait à présent un peu plus humain...

- Selon toi?

Les doigts de l'exorciste raffermirent leur prise sur la tasse de terre émaillée.

- Pourquoi le leader, humanoïde, d'une organisation prenant de l'ampleur choisirait de faire découvrir son secret à un de ses employés?

Un sourire se dessina sur les lèvres du journaliste.

- A part pour le plaisir de l'embrouiller.

Il finit le reste de thé vert, grimaçant à l'amertume de la boisson.

---------

- Parfois j'te comprends vraiment pas.

Il mordilla un brin d'herbe, façon Lucky Luke, et laissa son regard errer au dessus des nuages. Alongé dans l'herbe humide du matin, les mains derrière la tête car il l'avait réparée il y avait peu, ils regardaient en léger contre bas le soleil pointer paresseusement ses premiers rayon rosâtre. Quelques cumulus se promenaient librement dans le ciel, formant ici et là quelques étonnantes figures.

- C'est comme si spontannément tu perdais toute intelligence. Ou si celle ci dépassait de tellement de loin la notre qu'on te comprend plus.

Une main fine et blanche se posa sur son torse, remontant vers son visage, pour lui ôter enfin les lunettes posées sur le bout de son nez.

- Hey!

- C'était juste pour vérifier que tu t'étais pas endormi. Tu vois...

- Ouais, du brouillard.

- Ah ah, c'était d'un niveau élevé là. Bref, tu vois, c'est comme ça: t'es physiquement parfait, arrête de ricanner! T'es physiquement parfait d'un point de vue évolutif, mais ta vision est incroyablement pourrie!

Quelques rayons de chaleur se posèrent enfin sur eux, réchauffant les parcelles atteintes de leur corps. Il ferma les yeux. Regarder sans voir était plutôt désagréable. Paupières closes, il ressentait autrement l'univers autour de lui. Les odeurs, les parfums, les son, les bruits, le goût, la saveur, la caresse, le toucher, de toutes choses visibles ou non à l'oeil aguéri. Et par dessus tout, l'aura flamboyante de la personne à côté de lui.

- Tu es un amalgame de contradictions. Ne le prends pas mal, de toute façon tu ne pourrais pas, mais parfois, souvent, je pense que c'est parce que tu n'es pas humain que tu arrives à te supporter.

Il rouvrit les yeux. Des nuages de brume flottaient devant ses pupilles.

- Qu'est ce que tu cherches, au fond?

Silence.

---------

Ewen se releva et se dirigea vers l'antre où brûlait le feu ardent.

- Aucune création, quelqu'elle soit, ne doit être éternelle.

Il passa une main au dessus des flammes, et la morsure du feu traça une marque rouge dans sa paume, qu'il montra à l'espion.

- Produit par la matière, pour la matière, je suis immortel. Dans la perspective où l'on peut seulement me blesser, me détruire, mais pas me faire disparaitre à jamais.

Déjà la marque sur sa main n'était plus. La peau était redevenue d'un blanc laiteux.

- Cependant, il existe un moyen de me rayer de la circulation pour un bon bout d'temps.

Il montra du doigt la pièce qu'il avait donnée à Morgan.

- Ca.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan
¤ Espion de la LET

¤ Espion de la LET
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 26
Armes : Comme si j'allais vous le dire
Pouvoir : Vous donner envie de me tuer lol
Statut :
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Espion
Autre: Joyeux, son insolence obsurcit son talent.

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Ven 22 Fév - 20:30

Morgan écouta attentivement ce que disait Ewen, "le plaisir de l'embrouiller", il n'y croyait pas, pour montrer un tel secret à une personne il faut soit, avoir une confiance absolue en cette personne, soit être sur le point de mourir, soit que cette persnne soit sur le point de mourir et aucun de ces projets ne le satisfaisait, Ewen n'avait probablement pas confiance en lui, Morgan s'il était Ewen, ne se serait pas fait confiance.

"- Aucune création, quelqu'elle soit, ne doit être éternelle."

Pourtant, certaines le sont. C'est ce qui venait à son esprit, la lumière est éternelle, elle ne peut être détruite qui plus est. Il ne comprenait pas où Ewen voulait en venir, à quoi cela l'avancerait-il de rayer Ewen de la circulation.

-Et donc...tu confies la seule chose qui peut te tuer à un espion?
Soit tu es idiot, soit tu as autre chose derrière la tête, ce qui est probable te connaissant.


Il regarda cette pièce un instant, elle était tout à fait normal en apparence, comment cette chose pourrait le tuer?

-Et...comment s'en sert-on?

Il espérait avoir une explication plus claire que celle de l'apéro, "faie sauter le bouchon", il faut vraiment n'avoir rien à faire pour inventer ce genre d'énigmes...faire sauter la pièce?
Revenir en haut Aller en bas
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Sam 23 Fév - 21:22

- Pas tout à fait. Tu t'imagines bien que j'vais pas confier à une seule personne le pouvoir de me tuer. Cette pièce n'est qu'une partie du processus entrainant ma destruction, ou disparition relative.

Le journaliste s'assit sur la rampe encadrant l'antre et balança presque nerveusement ses jambes, frôlant à chaque passage les flammes rougeoyantes. La chaleur du feu était légèrement atténuée par la froideur de l'atmosphère et était loin d'être semblable à celle dégagée par Adonis. Son corps physique y résistait donc sans mal.

- Néanmoins, utilisée au bon moment, elle enclenche ma mort.

Deux autres appareils étaient nécessaires à sa mise à mort. Mais il était bien entendu hors de question que l'espion en sache plus à ce sujet. Pour le moment du moins. Non seulement parce que le jeune leader n'avait pas envie de crever à cause d'un coup de tête de son employé, mais parce qu'il n'avait pas non plus envie que son espion se retrouve avec un rôle principal autre que celui d'espion. C'était là que Morgan excellait, après tout.

- Certains se plaisent à planifier leur vie, laisse moi planifier ma mort, fit joyeusement Ewen. De l'utilisation de la pièce, je n'peux pas t'en dire plus que la métaphore précédente, continua t il plus sérieusement. Je n'irai pas par quatre chemins: je n'ai pas une très grande confiance en toi. Je dirai même qu'elle frôle le niveau des abysses. Mais ça, j'imagine que tu le savais. Ca m'embêterai que la pièce et son mode d'emploi se perdent dans des mains autres que les tiennes.

Le bonze se releva abrubtement et ramassa les tasses en les disposant sur un plateau. Il en avait assez entendu, le reste ne le concernait plus. Maintenant que l'exorciste semblait bien parti, il était de nouveau inutile.

- Resterez vous ici cette nuit? demanda t il cependant.

- Non, répondit le journaliste sans hésitation. Mais je reviendrai bientôt.

Le moine fit signe qu'il avait compris puis sortit de la pièce.

- Cependant, j'ai confiance en tes qualités, et notamment en ton instinct de survie, reprit Ewen comme s'il n'avait été interrompu. C'est pourquoi j'ai l'honneur et la joie de te charger de cette mission à côté de toutes les autres qui te seront confiées.

Ses doigts fouillèrent dans ses poches et sortirent le papier où il avait écrit un peu plus tôt ce que lui avait dit Morgan. Sans un jeter un coup d'oeil, il le jeta dans le feu. Le post-it se consuma aussitôt.

- Parce qu'en réalité, viendra un moment où ce sera aussi en ton intérêt de m'envoyer promener en Enfer. Et pas que pour te venger de n'pas avoir de promotion. Vu que tu as le chic pour sentir quand ça commence à roussir, trouver l'instant où "faire sauter le bouchon" ne te sera pas compliqué. Et vu que ça ne s'profile pas trop pour l'instant, tu as tout le temps pour résoudre cette devinette.

Le regard jaune de l'exorciste se posa sur l'espion. De tous les membres de la LET, Morgan était celui qu'il semblait le plus difficile à tuer, même s'il en donnait facilement l'envie. Personnellement, Ewen n'avait essayé, il tenait à ses employés quand même, mais il avait eu des retombées.

- Vers quel endroit étaient ces auras que tu as senties disparaitre? demanda le leader sautant du coq à l'âne.

La guerre angélo-démoniaque devait avoir commencé, mais un des deux camps aurait donc fait appel à des humains? Sans doutes pas les anges, ils l'auraient mis au courant, d'un moyen ou d'un autre. Cela devait être une idée d'Uriel. Elle était bien assez tordue pour faire un coup pareil. Peut être même pour se servir de techniques humaines. Il allait falloir qu'il convoque d'autres espions pour avoir des résultats de ce côté.

Quant à l'ange discutant amicalement avec un démon... C'était presque chose courante, la déchéance semblait être à la mode en ce moment. Mais les renseignements étaient trop imprécis pour qu'il se fasse une idée de la personne. Mais le démon... Peut être Appolyon? Et encore, ça ne restait qu'une vague hypothèse. Qui discutaient d'une guerre, d'une bataille, dans un endroit propice aux oreilles trainantes?

- Sinon, ta mission dans la base militaire en Russie? Sviatoslav t'a bien rejoint au point prévu? D'après Viktor les plans de la base étaient assez incorrects, ainsi que les informations dessus. Bien plus d'hommes et de matos de guerre que prévu.

Le visage du journaliste resta impassible.

- Marina m'a appelé pour déclarer qu'une annexe de la base a explosé quand vous étiez sur les lieux. Votre travail, ou pas?

Il se souvenait très bien du ton éxaspéré et quasi hystérique de la jeune Russe sur son répondeur. Certes, démolir une partie du camp n'était pas prévu dans les plans initiaux mais...
Revenir en haut Aller en bas
Morgan
¤ Espion de la LET

¤ Espion de la LET
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 26
Armes : Comme si j'allais vous le dire
Pouvoir : Vous donner envie de me tuer lol
Statut :
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Espion
Autre: Joyeux, son insolence obsurcit son talent.

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Mar 11 Mar - 13:42

Evidemment, Ewen ne lui faisait pas confiance, il n'avait rien fait pour il faut dire, cette pièce n'était donc qu'une partie du processus? Interessant.
Mais il ne comprenait toujours pas comment ce truc pourrait le tuer.
Il continua à écouter les explications du jeune leader de la LET, "le niveau des abysses" c'était un peu fort, ce n'est pas lui qui insinuait une confiance relative en chacun? La suite du discours le fit rire interieurement, se perdre...oui c'était fort possible, mais il n'était pas aussi inconscient que cela, après tout à quoi cela lui profiterait-il? C'est lui qui le payait. Il suivit la convesation entre le bonze et Ewen, ils devaient partir avant ce soir, courte cette visite.
Ewen lui assigna donc la mission de le tuer si nécessaire, ce qui ne l'enchentait guère.


*Encore une mission...et je parie que je ne serais pas payé...*

Le chic pour sentir quand ça sommence à roussir? Le chic pour s'attirer es ennuis oui! Ok, son métier était dangereux, mais bon quand même, il fini par risquer sa vie en allant aux toilettes!
Bizarrement, Ewen reprit le sujet des auras, il commençait enfin à s'y interesser...?


-Une province Asiatique, du moins c'est ce que j'en ai déduit, les auras provenaient de plus à l'Est de la Chine, je ne peux pas les situer précisément mais apparement, de certains pays d'Asie mineure.

Ou quelque part par là, un endroit désert était nécessaire, et les auras provenaient des environs. Il parlait encore avec l'ancienne dénomination des pays, c'était plus simple, et plus précis.

-La Russie...? Disons que...

Ca s'était mal placé, certes cela aurait pu être bien pire, mais les plans qu'ils avaient reçu étaient bien trop vagues, et l'équilibre des forces loin d'être...équilibré.

-Ah oui...l'explosion...

Ca non plus ce n'était pas prévu, mais se faire cernés ne l'était pas vraiment non plus, surtout connaissant le chatiment réservé aux espions...

-En effet c'est notre oeuvre, quelle idée aussi de garder des explosifs dans une seule et même annexe? Il soupira un instant puis reprit.
Et bien les choses ont assez mal tournées, nous avons été repérés au cours du boulot, comme nous étions poursuivis nous devions créer une diversion...

Il connaissait la suite, finalement ils avaient pu en rééchapper, de justesse certes mais ils l'avaient fait.
Pour ce qui était de la mission par contre...les résultts n'étaient pas vraiment ceux attendus.
Revenir en haut Aller en bas
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Lun 17 Mar - 23:17

En Asie... Il était effectivement aisé de dissimuler un important nombre d'âmes en ces contrées. S'il s'agissait d'un continent montant en puissance, de nombreuses failles persistaient. Tout de même, il devait bien rester des trace de disparition pour une population d'une telle envergure. La main de l'exorciste se perdit dans son manteau et attrapa un portable de fonction. Distraitement, il envoya un sms à l'un de ses espions.

La mission en Russie avait été proche du fiasco, mais dans ce désastre le jeune leader avait toutefois réussi à tirer quelques conclusions loin d'être anodines. Toutes ces informations le confortaient dans l'idée d'aller rendre une petite visite de courtoisie aux Chefs d'Etat. Malgré ce qu'ils laissaient paraitre, ils étaient bien mieux au courant de ce qui se passait dans le monde que ce que pouvaient imaginer la plupart des humains. Ils n'agissaient pas par intéret, ou par désintéret, ou encore par incompétence.

Mais avant toutes ces réjouissances... Le journaliste sauta de son perchoir et avisa Morgan. Avait il encore besoin de lui? Il savait que l'espion était toujours sur une affaire à long terme, et ne devait donc se permettre de le retenir trop longtemps. Cependant, l'avoir à ses côtés ne le dérangeait nullement. L'espion était des quelques personnes de la LET que les Grands acceptaient dans leur entourage, et Ewen avait confiance en lui pour décripter les actions de ceux là. Mais il fallait avouer que lui même étant présent, Morgan ne lui était pas d'une très grande utilité.

- J'vais aller voir les gugusses sur leurs trônes dorés, tu veux assister au spectacle ou reprendre là où tu en étais? trancha finalement le leader de la LET.

Il lui faudrait encore prendre l'avion. Pour les USA cette fois ci, si ses souvenirs étaient bons, et ils l'étaient forcément. Par un heureux hasard, les dirigeants avaient une conférence directe commune le lendemain, ils y seraient donc tous. Pas besoin de jouer les pigeons voyageurs à travers le globe entier. Il réussirait même à avoir un retour en Chine entre temps, histoire de déposer le bonzaï. Ou plutôt non, le baobab. En prenant de l'âge il risquerait d'être gênant, mais c'était ce qui lui convenait le mieux. Et il savait qu'un botaniste non loin du temple japonais en vendait.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan
¤ Espion de la LET

¤ Espion de la LET
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 26
Armes : Comme si j'allais vous le dire
Pouvoir : Vous donner envie de me tuer lol
Statut :
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Grade: Espion
Autre: Joyeux, son insolence obsurcit son talent.

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Mar 18 Mar - 14:31

La salle où ils se trouvaient n'était pas si moche en fait, bon il n'y avait pas grand chose de valeur mais le rendu était interessant.
Après avoir fini de faire son rapport, si on peut l'appeler ainsi, Morgan écouta la proposition d'Ewen. Rendre visite aux chefs d'Etat? C'était assez ennuyeux mais il devait bien se tenir informé, et puis ils avaient la facheuse tendance de l'exaspérer...mais bon, leurs discussions finissaient souvent d'une manière assez comique, il faut l'avouer. Et ils avaient un très bon buffet.


-Pourquoi pas? Je suis sur que ce sera un spectacle divertissant.

Probablement, oui. Il verrait bien sur place. Et puis, ça lui donnera le tempsde résoudre cette fichue énigme...franchement quelle idée..
Revenir en haut Aller en bas
Eléane
¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne

¤ Ex-chef de la ligue exorciste terrienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Localisation : partout et nulle part
Armes : les mots
Pouvoir : aucun apparent
Statut :
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   Mar 18 Mar - 21:50

Le jeune leader se dirigea vers la sortie, souriant intérieurement. Oui, les Chefs d'Etat pouvaient produirent un spectacle fort divertissant. Cependant, il était certain qu'il aurait à prendre part à leur mascarade, vu l'importance du temps où il les avait laissés en plan. Il était déjà presque étonné qu'ils n'aient pas encore fait sauter la Terre... Mais vu qu'il s'était arrangé pour leur faire parvenir une missive annonçant leur nouvelle rencontre dans un futur proche, de l'eau avait dû être jetée sur le feu.

Une pensée pour les Anges et les Démons lui traversa l'esprit. Où en étaient ils de leur guerre? Il était plus que probable qu'Uriel ait mené à terme ses projets, il allait falloir qu'il mette des membres de la LET sur le coup. En y songeant, les êtres angéliques avaient dû être mis au courant d'une manière ou d'une autre. Il connaissait tout de même assez d'habitants de Celestia pour conjecturer cette hypothèse: tous avaient été rappelés aux Cieux à la même date.

- Allons-y dans ce cas, invita t il Morgan à le suivre.


[HRP: fin topic, suite ailleurs xD]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tokyo, Kyoto, urgentes réparations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tokyo, Kyoto, urgentes réparations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01.03/11.C.[Tokyo] Au croisement de la lumière et des ténèbres.
» [UploadHero] Trente secondes sur Tokyo [DVDRiP]
» Emmènager à Tokyo
» Le pôle emploi de Tokyo
» Tokyo Ghoul RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les guerres éternelles :: La Terre :: Autres lieux terrestres-
Sauter vers: